Des employés de Wells Fargo licenciés pour avoir simulé leur activité

Des employés de Wells Fargo licenciés pour avoir simulé leur activité
Please fol­low and like us:
Pin Share

Wells Fargo licencie des employés pour simulation d’activité

Plus d’une douzaine d’employés de Wells Far­go ont été licen­ciés après une enquête interne révélant qu’ils sim­u­laient leur activ­ité. Ces employés, tra­vail­lant dans la ges­tion de pat­ri­moine de la banque, ont été con­gédiés le mois dernier pour avoir util­isé des out­ils de “sim­u­la­tion d’ac­tiv­ité clavier” afin de créer une fausse impres­sion de travail.

Selon les divul­ga­tions déposées auprès de la Finan­cial Indus­try Reg­u­la­to­ry Author­i­ty, les anciens employés “créaient une impres­sion de tra­vail act­if” grâce à des out­ils de sim­u­la­tion. Un porte-parole de Wells Far­go a déclaré : “Wells Far­go exige de ses employés les normes les plus élevées et ne tolère pas les com­porte­ments non éthiques.”

Le secteur ban­caire, y com­pris Wells Far­go, a été par­mi les plus stricts en matière de retour au bureau après la pandémie de COVID-19. La banque n’a pas imposé le retour au bureau aus­si rapi­de­ment que ses con­cur­rents, Gold­man Sachs et JPMor­gan Chase. Début 2022, Wells Far­go a mis en place un mod­èle hybride flex­i­ble pour la majorité de ses employés.

La pra­tique de la sim­u­la­tion d’ac­tiv­ité clavier s’est général­isée pen­dant la pandémie. De nom­breuses per­son­nes ont acheté des gad­gets bon marché en ligne pour simuler des mou­ve­ments de souris, leur per­me­t­tant de paraître actives alors qu’elles ne tra­vail­laient peut-être pas.

Fermeture des agences Wells Fargo

Charles W. Scharf, PDG de Wells Far­go depuis 2019, est un vétéran des ser­vices financiers depuis plus de trois décen­nies. Récem­ment, Wells Far­go, Chase, JPMor­gan et Bank of Amer­i­ca ont fait par­tie des prin­ci­pales ban­ques améri­caines ayant fer­mé un total de 79 agences en seule­ment six semaines, l’in­dus­trie pro­posant de plus en plus de ser­vices en ligne.

Les chiffres sug­gèrent que la sup­pres­sion des agences physiques coû­teuses se pour­suiv­ra, le nom­bre total de fer­me­tures pour 2024 dépas­sant déjà les 400. La Cal­i­fornie a été la plus touchée par les fer­me­tures récentes, avec 20 fer­me­tures enreg­istrées entre le 20 avril et le 1er juin.

Please fol­low and like us:
Pin Share

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*