FOOTBALL: 174 fans de football tués dans une émeute au gaz lacrymogène lors d’un match de championnat en Indonésie

En Indonésie, au moins 174 supporters de football sont morts dans les émeutes qui ont suivi le match de championnat d'Arema FC contre Persebaya Surabaya

En Indonésie, au moins 174 sup­port­ers de foot­ball sont morts dans les émeutes qui ont suivi le match de cham­pi­onnat d’Are­ma FC con­tre Perse­baya Surabaya.

Le nom­bre de sup­port­ers tués lors d’une inva­sion de ter­rain après le match au stade Kan­jurhan de Malang con­tin­ue de grimper, selon les médias locaux. De nom­breux sup­port­ers ont été trans­portés dans les hôpi­taux locaux de Kangjul­han et Wawa Husada.

Le chef de la police de Java Est, Nico Afin­ta, a déclaré qu’en­v­i­ron 180 per­son­nes avaient été blessées. Deux policiers seraient morts dans l’in­ci­dent. Akhmad Hadi­an Luki­ta, prési­dent de PT Liga Indone­sia Baru (LIB), a déclaré : “Nous sommes préoc­cupés et pro­fondé­ment désolés par cet inci­dent”. Nous envoyons nos con­doléances et espérons que cela con­stitue une leçon pré­cieuse pour nous tous.”

Le compte Twit­ter offi­ciel de Perse­baya a pub­lié same­di soir : “La famille élargie de Perse­baya est pro­fondé­ment attristée par la perte de vie lors du match entre Are­ma FC et Perse­baya.” Aucune vie ne vaut le foot­ball. Nous pri­ons pour le repos de l’âme des vic­times et espérons que les familles restées au pays trou­veront la force. ”

Tous les autres matchs de BRI Liga 1 prévus cette semaine ont été annulés suite à l’in­ci­dent, la Fédéra­tion indonési­enne de foot­ball ayant con­fir­mé qu’Are­ma ne jouera pas le reste de la saison.

Des mil­liers de sup­port­ers d’Are­ma FC ont pénétré sur le ter­rain depuis les tri­bunes. La police locale et plusieurs mem­bres de l’ar­mée nationale indonési­enne ont alors été mobil­isés pour ren­forcer la sécu­rité et les joueurs de Perse­baya ont été escortés hors du ter­rain pour être mis en sécurité.

Les médias locaux ont rap­porté qu’une bagarre a éclaté entre les forces de sécu­rité et les sup­port­ers sur le ter­rain, des objets ayant été lancés avant que les forces de sécu­rité ne com­men­cent à utilis­er des gaz lacrymogènes.

Les médias locaux ont rap­porté qu’une bagarre avait éclaté entre les forces de sécu­rité et les sup­port­ers sur le ter­rain, avec des jets d’ob­jets, avant que les forces de sécu­rité ne com­men­cent à utilis­er des gaz lacrymogènes.

De nom­breux sup­port­ers auraient eu des dif­fi­cultés à respir­er après avoir inhalé du gaz et auraient per­du con­nais­sance sur le terrain.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*