Les joueuses de l’équipe de football d’Espagne exigent sécurité et respect

Les joueuses de l'équipe de football d'Espagne exigent sécurité et respect_Les jouses de l équipe d'Espagne s'embrassent pour célébrer un but

Dans un geste puis­sant, deux joueuses espag­noles refusent de sign­er une déc­la­ra­tion, invo­quant des préoc­cu­pa­tions con­cer­nant leur sécu­rité et leur respect. Alors que 39 joueurs se joignent au boy­cott, elles exi­gent une restruc­tura­tion de la Fédéra­tion espag­nole de football.

Mal­gré la démis­sion de Luis Rubiales en tant qu’an­cien prési­dent et le départ de Jorge Vil­da, les joueuses restent fer­mes dans leur décision.

Le mois dernier, après leur vic­toire en Coupe du Monde, les joueuses ont lancé la grève, pro­fondé­ment affec­tées par les actions con­tro­ver­sées de Rubiales. Celui-ci avait embrassé de force Jen­ni Her­moso, entraî­nant une plainte pour agres­sion sex­uelle et coercition.

Hier, un tri­bunal espag­nol a émis une ordon­nance d’éloigne­ment à l’en­con­tre de Rubiales, lui inter­dis­ant de con­tac­ter Her­moso ou de s’ap­procher à moins de 200 mètres d’elle. Rubiales nie vigoureuse­ment les accu­sa­tions crim­inelles portées con­tre lui.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*