Israël libère le plus ancien prisonnier palestinien

Le plus ancien pris­on­nier pales­tinien détenu par Israël a été libéré après avoir purgé 40 ans de prison.

Karim You­nis avait été con­damné en 1983 pour avoir enlevé et tué le sol­dat israélien Avi Blomberg trois ans plus tôt sur le plateau du Golan occupé.

Pen­dant son empris­on­nement, il est devenu une per­son­nal­ité émi­nente, écrivant des ouvrages poli­tiques et appelant à un pacte avec Israël.

You­nis pos­sède la citoyen­neté israéli­enne, mais le min­istre de l’in­térieur israélien a demandé qu’elle soit révoquée.

Aye Deli a déclaré au médi­a­teur que cela enver­rait un mes­sage impor­tant à ceux qui sont “devenus un sym­bole pour avoir com­mis l’acte crim­inel du terrorisme”.

Le prési­dent pales­tinien Abbas a déclaré qu’E­u­nice “est un sym­bole inébran­lable du peu­ple pales­tinien et des peu­ples libres du monde”.

Les médias israéliens ont rap­porté que You­nis a été libéré tôt jeu­di dans la ville de Raana, dans le cen­tre d’Is­raël, sans que sa famille en soit infor­mée afin d’éviter les célébrations.

Il a ensuite été accueil­li par sa famille et ses amis dans sa ville natale d’Ara, dans le nord d’Is­raël, tan­dis que la police sur­veille son accueil sur ordre du min­istre de la Sécu­rité nationale Ita­mar Bengwir.

Beng­wir a tweeté que tant que le nou­veau gou­verne­ment de droite n’au­ra pas adop­té une loi imposant la peine de mort aux ter­ror­istes, ceux-ci ne seront libérés de prison que de manière “humiliante”.

“Cela a été 40 ans pleins d’his­toires”, a déclaré Eunice, le kéfir noir et blanc enroulé autour de ses épaules.

“Je suis très fière de faire par­tie de ceux qui se sont sac­ri­fiés pour la Palestine”.

Avant sa libéra­tion, Eunice a écrit qu’il avait de la peine pour les pris­on­niers pales­tiniens qu’il lais­sait en prison. Par­mi eux, son cousin Maher You­nis, qui a été con­damné pour le même enlève­ment et le même meurtre et qui devrait être libéré dans le courant du mois.

La sœur d’Avi Bromberg, Ada, a déclaré mar­di à Israel Hay­om : “Je ne peux pas imag­in­er des gens comme ça se prom­enant par­mi nous, riant et s’amusant”.

Abbas a déclaré que la libéra­tion des pris­on­niers pales­tiniens des pris­ons israéli­ennes était “la cause de tout le peu­ple palestinien.”

Selon le groupe pales­tinien de défense des droits de l’homme Addameer, il y a env­i­ron 4 700 pris­on­niers dans les pris­ons et cen­tres de déten­tion israéliens. Par­mi eux se trou­vent 150 mineurs et 835 détenus admin­is­trat­ifs qui n’ont pas été inculpés ou jugés.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*