Les cigarettiers espagnols doivent payer pour le nettoyage des mégots

En ver­tu d’une nou­velle régle­men­ta­tion envi­ron­nemen­tale, les fab­ri­cants de tabac doivent net­toy­er les routes et les plages espag­noles des mégots de cigarettes.

Des mil­lions de mégots de cig­a­rettes sont jetés chaque année, créant des déchets plas­tiques tox­iques qui met­tent des décen­nies à se décomposer.

Les sta­tis­tiques pour 2020 révè­lent qu’en­v­i­ron un cinquième des adultes espag­nols fument quotidiennement.

Le règle­ment est entré en vigueur ven­dre­di, mais on ne sait pas encore com­ment il sera appliqué et si les coûts seront réper­cutés sur les consommateurs.

Un rap­port de la Fon­da­tion Catalun­ya Reze­ro estime que les munic­i­pal­ités cata­lanes paient 12 à 21 euros (13 à 22 dol­lars) par habi­tant et par an pour net­toy­er les rues de tabac, le coût étant plus élevé dans les zones côtières. est indiqué.

C’est sur la côte ouest de la Méditer­ranée que les déchets de cig­a­rettes sont “les plus fréquents”, indique le rap­port, qui cite les mesures exis­tantes, telles que les cam­pagnes de sen­si­bil­i­sa­tion du pub­lic et les cen­dri­ers porta­bles sur les plages, qui sont insuffisantes.

Ce règle­ment rend les fab­ri­cants respon­s­ables de la col­lecte des mégots de cig­a­rettes jetés et de leur trans­port en vue de leur élimination.

Selon les médias locaux, l’as­so­ci­a­tion Mesa del Taba­co a déclaré qu’elle ne savait pas encore com­ment le règle­ment serait mis en œuvre.

La plu­part des mégots de cig­a­rettes sont munis d’un fil­tre en fibre d’acé­tate de cel­lu­lose, un type de bioplastique.

Selon les sci­en­tifiques, la pol­lu­tion microplas­tique peut égale­ment retarder la crois­sance des plantes.

Les nou­velles règles s’in­scrivent dans le cadre d’une loi adop­tée l’an­née dernière inter­dis­ant les plas­tiques à usage unique tels que les cou­verts et les pailles, et sont con­formes à une direc­tive de l’U­nion européenne.

Un pro­jet de loi sim­i­laire a été présen­té en Irlande jeu­di, exigeant que les com­pag­nies de tabac paient pour les déchets de cigarettes.

Env­i­ron la moitié des déchets de l’Ir­lande sont liés au tabac, selon le sys­tème nation­al irlandais de sur­veil­lance de la pol­lu­tion par les déchets.

Ces dernières années, l’Es­pagne a intro­duit une série de mesures dras­tiques pour réduire le tabag­isme. En juil­let dernier, il a été inter­dit de fumer sur toutes les plages publiques de Barcelone, avec des amendes de 30 euros (32 dol­lars) pour les contrevenants.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*