MUSIQUE: Jabbar, la girafe de Michael Jackson, est morte dans un horrible incident lié à un bris de cou

Un doc­u­men­taire d’ITV a pré­cisé com­ment Jab­bar, la girafe de Michael Jack­son, est mort dans un ter­ri­ble acci­dent lié à une porte de grange.

Search­ing for Michael Jack­son’s Zoo with Ross Kemp, qui a été dif­fusé en avril, a vu Kemp par­courir les États-Unis pour rechercher le des­tin d’un cer­tain nom­bre des anciens ani­maux du Roi de la Pop.

Décédé en 2009, Michael Jack­son pos­sé­dait une ménagerie de plus de cent trente ani­maux sauvages dif­férents, dont des girafes, des éléphants, des ser­pents et des tigres, dans son vaste ranch de Nev­er­land en Californie.

Cepen­dant, ses “ani­maux de com­pag­nie” auraient été vic­times de ter­ri­bles abus et Kemp a cher­ché à décou­vrir ce qu’il était advenu de ces créa­tures après que la super­star eut quit­té Nev­er­land, suite à son acquit­te­ment des accu­sa­tions de pédophilie en 2005, pour s’in­staller au Moyen-Orient.

L’un des ter­ri­bles inci­dents men­tion­nés dans le doc­u­men­taire con­cerne la girafe du chanteur, Jabbar.

L’an­i­mal a subi un aban­don impi­toy­able alors qu’il s’est brisé le cou après avoir été déplacé dans un enc­los plus grand à Neverland.

S’adres­sant à Kemp au télé­phone, David Nor­dahl, ami de Jack­son et por­traitiste privé, a déclaré : “Jab­bar a été tué dans une coïn­ci­dence. C’est vrai­ment, vrai­ment, vrai­ment triste.

“Les portes qui don­naient accès à la grange des girafes se sont ouvertes et la porte s’est retournée et lui a brisé le cou”.

Le chanteur de “Thriller” a importé illé­gale­ment cet ani­mal dis­tinct en Cal­i­fornie au milieu des années 1980, alors que Jab­bar mesurait déjà 2,5 mètres.

Les agents de la Cal­i­for­nia Fish and Game Com­mis­sion ont con­fisqué la girafe lors d’une vis­ite ordi­naire du ranch de 2 700 acres.

Les forces de l’or­dre ont affir­mé que Jab­bar était entré dans le pays sans autori­sa­tion et que l’en­c­los dans lequel les soigneurs de Jack­son l’ont sauvé était devenu trop petit.

Les autorités ont ensuite dom­iné que le chanteur devait con­serv­er l’an­i­mal à con­di­tion qu’il le déplace dans un enc­los beau­coup plus grand.

À l’époque, Bill Bray, l’as­sis­tant privé de Jack­son, l’a défendu et a affir­mé que les agents avaient été gradu­els pour fournir l’im­por­tante autorisation.

Il a déclaré dans une déc­la­ra­tion : “Nous étions con­stam­ment cen­sés obtenir une autori­sa­tion. Nous en avons demandé une avant que la girafe ne soit expédiée du Mis­souri, mais ils ont tardé à l’accorder.”

Il est intéres­sant de not­er que Jab­bar, tout comme une autre girafe, a fail­li mourir dans le foy­er d’une grange avant sa mort, tan­dis que d’autres girafes ont lam­en­ta­ble­ment gelé jusqu’à leur mort après avoir été offertes à un col­lec­tion­neur privé d’animaux.

Le doc­u­men­taire s’est égale­ment intéressé à d’autres his­toires du Pays Imag­i­naire, comme celle d’un per­ro­quet dévoré par un boa con­stric­tor et celle d’un lama tué par un chien.

2 Comments

  1. Howdy very cool web­site!! Mann .. Exel­lent .. Superb ..
    I wwill book­mak yyour sie aand take tthe feeds additionally?

    I’m hapoy tto find soo many helpgul info here iin the post, we wznt devel­op etra tech­niqques in thi­is regard, tbank yyou ffor sharing.
    ..…

  2. We stum­ble over hwre by a dif­fer­et pzge and thought I should check things out.
    I like whaat I seee so now i amm fol­low­ing you.
    Look for­ward to look­i­jg ovcer your webb pave again.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*