Bianca Censori répond à la plaine alléguant qu’elle a envoyé de la pornographie au personnel de Yeezy, y compris des mineurs

Bianca Censori répond à la poursuite alléguant qu'elle a envoyé de la pornographie au personnel de Yeezy, y compris des mineurs
Please fol­low and like us:
Pin Share

Selon un recours en jus­tice déposé en Cal­i­fornie, Bian­ca Cen­sori, 29 ans, aurait envoyé à un employé un lien vers du con­tenu sex­uel “hard­core” après que son mari a annon­cé le lance­ment de son entre­prise de films pour adultes, Yeezy Porn, fin avril. 

La pour­suite allègue que les vidéos étaient acces­si­bles aux employés mineurs, mais ne la nomme pas en tant que défend­er­esse — util­isant sim­ple­ment cette his­toire pour illus­tr­er l’en­vi­ron­nement de tra­vail de l’ap­pli­ca­tion YZYVSN.

Cen­sori a depuis nié ces allé­ga­tions par l’in­ter­mé­di­aire de l’an­cien chef de cab­i­net de West, Milo Yiannopou­los, qui a déclaré à DailyMail.com qu’il avait l’au­tori­sa­tion de s’ex­primer en son nom. 

“J’ai été autorisé par Bian­ca à soulign­er que toute allé­ga­tion selon laque­lle elle aurait mon­tré ou fait en sorte que du matériel pornographique soit mon­tré à des mineurs est offen­sante, dégoû­tante, abom­inable et totale­ment et com­plète­ment fausse”, indique le communiqué.

Yiannopou­los a égale­ment cri­tiqué les allé­ga­tions for­mulées dans la pour­suite judéraire, les qual­i­fi­ant de “men­songes odieux” et affir­mant que le plaig­nant, She­mar DaCos­ta, n’a jamais eu accès à Ye, à sa famille ou à Yeezy. Il a égale­ment nié l’ex­is­tence d’un ser­vice appelé “Yeezy Porn”.

Cette réponse de Bian­ca Cen­sori vise à con­tr­er les allé­ga­tions de cette pour­suite judi­ci­aire, soulig­nant que les accu­sa­tions con­cer­nant l’en­voi de con­tenu pornographique à des mineurs sont totale­ment fausses.

Please fol­low and like us:
Pin Share

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*