News: Brésil
Des pluies et des glissements de terrain font 18 morts au Brésil.

Les avers­es, qui ont com­mencé ven­dre­di, ont tué au moins 11 per­son­nes dimanche lorsque la terre a étouf­fé des maisons dans plusieurs villes de l’in­térieur de l’É­tat, ont annon­cé les autorités.

Selon le gou­verne­ment munic­i­pal, trois per­son­nes d’une même famille sont décédées lorsqu’un glisse­ment de ter­rain a détru­it leur mai­son dans la ville d’Em­bu das Artes, tan­dis que qua­tre autres per­son­nes ont été sec­ou­rues par les pompiers.

Qua­tre enfants sont morts à Fran­cis­co Mora­to, a déclaré le gou­verneur de l’É­tat de Sao Paulo, Joao Doria. Qua­tre autres per­son­nes sont mortes à Fran­co da Rocha, selon les autorités.

Des décès ont égale­ment été sig­nalés à Ribeirao Pre­to et Jau. Trois des per­son­nes tuées ont été emportées par les eaux de crue.

“Depuis ven­dre­di dernier, les trou­bles provo­qués par les intem­péries ont fait 18 morts, dont sept enfants”, a indiqué le gou­verne­ment de l’E­tat de Sao Paulo, citant la pro­tec­tion civile.

Le débor­de­ment des riv­ières a for­cé 500 000 familles à quit­ter leurs maisons, a déclaré le gou­verne­ment de l’É­tat. Plusieurs routes et autoroutes ont égale­ment été bloquées.

Doria a exam­iné les dégâts par voie aéri­enne dimanche avant d’an­non­cer qu’il déblo­quait 15 mil­lions de reals (2,7 mil­lions de dol­lars) pour aider les 10 villes les plus touchées et 645 munic­i­pal­ités de l’É­tat le plus peu­plé du Brésil, qui abrite 46 mil­lions de personnes.

Doria a exprimé sa “sol­i­dar­ité” avec les familles des 18 victimes.

Le Brésil a été puni par de fortes pluies depuis le début de l’an­née, avec 19 décès enreg­istrés au début du mois dans l’est du Minas Gerais, qui bor­de Sao Paulo au nord-est.

En décem­bre, au moins 21 per­son­nes sont mortes et 358 autres ont été blessées pen­dant des jours de pluie dans l’É­tat de Bahia, qui bor­de Minas Geras au nord. Le pire de ces inon­da­tions est sur­venu après que deux bar­rages ont cédé le 24 décembre.

Les inon­da­tions ont affec­té la cam­pagne de vac­ci­na­tion con­tre le coro­n­avirus du pays, la ville de Sao Paulo annu­lant les vac­ci­na­tions prévues.

Les fortes pré­cip­i­ta­tions coïn­ci­dent avec La Nina, un phénomène qui se pro­duit générale­ment tous les trois à cinq ans et con­duit à des tem­péra­tures de l’océan Paci­fique plus fraîch­es que la nor­male et affecte les con­di­tions météorologiques à tra­vers le monde.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*