NEWS: Burkina Faso
Plus de 30 morts dans l’attaque de la ville d’Arbinda.

Au moins huit per­son­nes qui s’ap­pro­vi­sion­naient en eau dans une ville du nord du Burk­i­na Faso ont été tué par des com­bat­tants armés, a déclaré le maire.

L’in­ci­dent, qui s’est pro­duit lun­di matin, porte à plus de 30 le nom­bre total de morts en trois jours de vio­lence dans la zone agitée.

L’at­taque de lun­di a eu lieu à Arbin­da, dans la province du Soum, qui a subi plusieurs raids meur­tri­ers de la part de groupes armés liés à al-Qaï­da et à l’EI­IL (EIIL) qui cherchent depuis des années à pren­dre le con­trôle d’une bande de ter­rain aride où le Burk­i­na Faso, Le Mali et le Niger se rencontrent.

Le maire Boureima Werem a déclaré à Reuters que les hommes armés visaient des châteaux d’eau et des pom­pes ces dernières semaines, dans une nou­velle tac­tique apparente.

Lors des inci­dents dis­tincts dans le nord du Burk­i­na Faso, au moins 15 per­son­nes, dont 13 officiers de la police mil­i­taire, ont été tuées dimanche dans la province de Namenten­ga, a indiqué la police mil­i­taire, et same­di, neuf per­son­nes ont été tuées lors d’un assaut con­tre une mine d’or informelle dans le province de l’Oudalan, a indiqué une source sécuritaire.

Une cam­pagne de vio­lence a déjà tué des mil­liers de per­son­nes et con­traint plus de 2 mil­lions de per­son­nes à fuir leur foy­er dans la région du Sahel au sud du désert du Sahara.

Les tueries ont per­sisté mal­gré la présence de mil­liers de sol­dats étrangers, sapant la con­fi­ance dans les gou­verne­ments élus de la région.

La frus­tra­tion sus­citée par le manque de con­trôle du gou­verne­ment a con­duit à des man­i­fes­ta­tions au Burk­i­na Faso qui ont abouti à un coup d’É­tat mil­i­taire en jan­vi­er. Au Mali, des mil­i­taires ont pris le pou­voir en août 2020.

Les trou­bles au Sahel ont com­mencé lorsque les com­bat­tants ont pris le con­trôle du nord du désert du Mali en 2012, inci­tant la France à inter­venir l’an­née suiv­ante pour ten­ter de les repouss­er. Mais les com­bat­tants se sont regroupés ces dernières années et se sont emparés du territoire.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*