NEWS: Etats-Unis Un homme arrêté pour le meutre de deux enfants, âgés de 8 et 11 ans, et d’une étudiante après avoir pénétré par effraction dans la maison familiale.

Un homme du New Jer­sey a été con­damné pour le meurtre en 2016 de deux enfants et d’un étu­di­ant après avoir fait irrup­tion dans une mai­son, tor­turé, poignardé les enfants à mort et abat­tu l’é­tu­di­ant parce qu’il était en colère con­tre une pub­li­ca­tion sur Face­book, ont annon­cé same­di les procureurs.

Jere­my Arring­ton, 31 ans, a été recon­nu coupable d’un cer­tain nom­bre d’ac­cu­sa­tions liées à l’in­va­sion de domi­cile de Newark, où les autorités ont déclaré qu’il avait tor­turé six per­son­nes, tuant trois d’en­tre elles – dont deux enfants – et poignardé les trois autres, selon le comté d’Es­sex. procureur.

Arring­ton a poignardé Aer­i­al Lit­tle White­hurst, 8 ans, et Al-Jahon White­hurst, 11 ans, à mort avant d’a­bat­tre à mort Sya­sia McBor­roughs, 23 ans.

McBor­roughs était un étu­di­ant qui avait ren­du vis­ite à la famille au moment des meurtres, ont indiqué les autorités.

CBS New York a cepen­dant rap­porté que leur mère, 29 ans, fai­sait par­tie des trois blessés dans l’attaque.

Arring­ton a poignardé Aer­i­al Lit­tle White­hurst, 8 ans, et Al-Jahon White­hurst, 11 ans, à mort avant d’a­bat­tre Sya­sia McBor­roughs, 23 ans.

Deux jumeaux de 13 ans, un garçon et une fille, ont égale­ment été poignardés lors des attaques bru­tales, mais ont survécu, selon des informations.

Les respon­s­ables ont déclaré qu’Ar­ring­ton était devenu furieux et était venu après l’une des vic­times poignardées, après avoir pré­ten­du­ment repub­lié une alerte de la police sur Face­book qui désig­nait Arring­ton comme sus­pect dans une fusil­lade et une agres­sion sex­uelle antérieures, selon NJ.com.

En novem­bre 2016, Arring­ton est entré par effrac­tion dans la rési­dence White­hurst avec une arme chargée avant d’at­tach­er tout le monde dans la maison.

Après les avoir lig­otés et lais­sés sans défense, il les a ensuite tor­turés avec des couteaux de cui­sine, selon les procureurs.

Au moment des crimes, Arring­ton était égale­ment recher­ché pour agres­sion sex­uelle et voies de fait graves pour un inci­dent sans rap­port en octo­bre 2016, un mois avant les meurtres, a déclaré la pro­cureure par intérim du comté d’Es­sex, Car­olyn A Mur­ray, lors d’une con­férence de presse peu après le coups de couteau.

Il a finale­ment été appréhendé après une impasse, a déclaré la police à CBS New York. Plusieurs mem­bres de l’équipe SWAT ont répon­du après avoir appris qu’Ar­ring­ton était bar­ri­cadé à l’in­térieur d’un bâti­ment à Newark.

À l’époque, le maire de Newark, Ras Bara­ka, avait qual­i­fié l’at­taque de “l’une des plus trag­iques et des plus sauvages” qu’il ait jamais vues.

La police avait offert une récom­pense de 20 000 $ pour les infor­ma­tions menant à l’ar­resta­tion d’Ar­ring­ton avant sa capture.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*