NEWS: Etats-Unis
Une femme 24 ans étouffe son amant pendant un rapport sexuel.

Une femme de 24 ans du Wis­con­sin est der­rière les bar­reaux après avoir pré­ten­du­ment tué un homme et l’avoir démem­bré avant de nar­guer la police en lui dis­ant qu’ils “allaient s’a­muser à essay­er de trou­ver tous les organes”.

Tay­lor Sch­abusi­ness, 24 ans, a été inculpé mar­di d’homi­cide inten­tion­nel au pre­mier degré, de muti­la­tion d’un cadavre et d’a­gres­sion sex­uelle au troisième degré.

Elle est accusée d’avoir étouf­fé l’homme à mort pen­dant les rap­ports sex­uels, puis d’avoir util­isé un couteau à pain pour démem­br­er son corps.

Sch­abusi­ness a ensuite placé sa tête et son pénis dans un seau, tan­dis qu’elle a jeté d’autres par­ties du corps dans une grande mijo­teuse, selon une plainte pénale.

La scène macabre a été décou­verte par la pro­pre mère de la vic­time lorsqu’elle est ren­trée chez elle.

Sch­abusi­ness a déclaré aux enquê­teurs qu’elle ne voulait pas tuer la vic­time mais qu’elle l’é­touf­fait, elle a aimé ça et a con­tin­ué à le faire, selon la plainte. L’i­den­tité de la vic­time n’a pas été dévoilée.

Tay­lor Sch­abusi­ness, 24 ans, a été accusé mar­di d’avoir tué et décapité un homme de Green Bay dans une mai­son après avoir fumé de la métham­phé­t­a­mine avec lui

Sch­abusi­ness a com­paru mar­di devant le tri­bunal du comté de Brown. Sa cau­tion a été fixée à 2 mil­lions de dol­lars et elle reste en déten­tion à la prison du comté de Brown

La police a été appelée au domi­cile de Stony Brook Lane à Green Bay vers 3 h 25 le 23 févri­er après que la mère de la vic­time est tombée sur la scène horrible.

La mère de la vic­time a dit à la police qu’elle avait enten­du la porte cla­quer entre 2 h et 3 h du matin, et quand elle est allée véri­fi­er, elle a trou­vé la tête coupée de son fils dans un seau et du sang séché sur un mate­las à proximité.

Une perqui­si­tion au domi­cile a con­duit la police à trou­ver égale­ment plusieurs autres par­ties du corps, notam­ment un «organe mas­culin» dans le seau et le haut du torse dans un sac fourre-tout.

Sch­abusi­ness, qui était «un asso­cié con­nu de la vic­time», aurait été la dernière per­son­ne à avoir été vue avec la vic­time, selon la plainte.

La police a été appelée au domi­cile de Stony Brook Lane à Green Bay vers 3 h 25 le 23 févri­er après que la mère de la vic­time est tombée sur la scène horrible.

Lorsque la police a fouil­lé sa camion­nette garée sur l’av­enue East­man, ils ont trou­vé une boîte de mijo­teuse con­tenant “des par­ties sup­plé­men­taires du corps humain, y com­pris des jambes”, selon la plainte pénale.

Sch­abusi­ness a été placée en garde à vue et lorsque la police lui a demandé ce qui s’é­tait passé, elle a répon­du: “C’est une bonne ques­tion”, selon la plainte.

Dans la plainte, les pro­cureurs affir­ment que Sch­abusi­ness a déclaré à la police qu’elle et la vic­time étaient ensem­ble toute la journée de mar­di et avaient fumé de la métham­phé­t­a­mine lors de rap­ports sexuels.

Sch­abusi­ness a déclaré qu’elle s’é­tait évanouie à un moment don­né et qu’elle était dev­enue “folle” et avait com­mencé à étran­gler la vic­time avec une chaîne, puis avec ses mains.

Elle a déclaré qu’elle pou­vait sen­tir le cœur de la vic­time bat­tre pen­dant qu’elle l’é­touf­fait, alors elle a con­tin­ué à le tir­er et à l’é­touf­fer plus fort.

Elle a dit à la police qu’elle savait que la vic­time était morte lorsque son vis­age est devenu vio­let et que du sang est sor­ti de sa bouche, mais elle a con­tin­ué à l’é­touf­fer. Il n’est pas clair d’après la plainte quand la vic­time a cessé de respirer.

Une perqui­si­tion au domi­cile a con­duit la police à trou­ver égale­ment plusieurs autres par­ties du corps, notam­ment un «organe mas­culin» dans le seau et le haut du torse dans un sac fourre-tout.

La plainte con­tient égale­ment des détails graphiques sur les actes sex­uels que Sch­abusi­ness a déclaré avoir com­mis sur le corps de la vic­time après sa mort, admet­tant qu’elle avait joué avec son corps pen­dant “deux à trois heures” après sa mort.

La plainte allègue qu’elle a égale­ment fait des com­men­taires aux détec­tives, leur deman­dant s’ils savaient ce que c’é­tait que “d’aimer telle­ment quelque chose que vous le tuez”.

Sch­abusi­ness a déclaré qu’elle util­i­sait des couteaux qu’elle avait obtenus de la cui­sine de la rési­dence et qu’un couteau à pain fonc­tion­nait le mieux en rai­son de la lame den­telée, selon la plainte.

Elle a égale­ment déclaré que le plan était pour elle d’ap­porter toutes les par­ties du corps avec elle, mais elle est dev­enue paresseuse et a seule­ment fini par met­tre la jambe/le pied dans la camion­nette et elle a oublié la tête.

“Je n’ar­rive pas à croire que j’ai lais­sé la tête”, a‑t-elle ajouté, faisant référence à la tête de la vic­time au sous-sol.

Sch­abusi­ness a com­paru mar­di devant le tri­bunal du comté de Brown. Sa cau­tion a été fixée à 2 mil­lions de dol­lars et elle reste en détention

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*