NEWS: Inde
ATTENTATS D’AHMEDABAD 2008
Un tribunal condamne à mort 38 personnes pour leur rôle dans les attentats.

Cinquante-sept per­son­nes ont été tuées et des cen­taines blessées dans les atten­tats à la bombe qui ont eu lieu à Ahmed­abad, la cap­i­tale com­mer­ciale du Gujarat.

Le tri­bunal d’Ahmed­abad a égale­ment con­damné 11 autres con­damnés à la prison à vie jusqu’à la mort.

L’ac­cusé peut con­tester sa peine devant une juri­dic­tion supérieure.

Le 26 juil­let 2008, une ving­taine de bombes ont explosé en l’e­space d’une heure dans des zones rési­den­tielles, des marchés, des trans­ports publics et des hôpi­taux d’Ahmed­abad. Plusieurs bombes non explosées ont égale­ment été retrouvées.

Les moud­jahidines indi­ens — alors un groupe mil­i­tant islamiste incon­nu — avaient revendiqué la respon­s­abil­ité des atten­tats dans un e‑mail envoyé à cer­tains médias.

Le gou­verne­ment indi­en a déclaré le groupe organ­i­sa­tion ter­ror­iste et l’a inter­dit en 2010 après avoir été accusé d’avoir attaqué une boulan­gerie alle­mande à Pune au cours de laque­lle 17 per­son­nes ont été tuées et des dizaines blessées.

Dans les explo­sions d’Ahmed­abad, 78 per­son­nes ont été jugées — l’un des accusés, Ayaz Saiyed, a ensuite aidé les agences d’enquête.

L’ac­cu­sa­tion a inter­rogé 1 163 témoins au cours du procès, selon The Indi­an Express.

Le juge spé­cial AR Patel a égale­ment ordon­né d’ac­corder une indem­nité de 100 000 roupies ( 1 337 $) cha­cune aux familles des victimes.

En 2013, les autorités avaient déclaré avoir déjoué une ten­ta­tive de cer­tains des accusés de se fray­er un chemin hors de prison.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*