NEWS: Israel
Cinq morts dans la dernière attaque à Tel-Aviv.


Cinq per­son­nes ont été abattues par un tireur pales­tinien dans une ban­lieue de la méga­pole israéli­enne de Tel-Aviv, lors de la troisième attaque meur­trière de ce type en une semaine.
à Bnei Brak, l’un des quartiers juifs ultra-ortho­dox­es les plus peu­plés du pays.

Le tireur d’élite a été abat­tu par la police, a déclaré un ambu­lanci­er sur les lieux.

Les forces de sécu­rité israéli­ennes étaient en état d’alerte max­i­male après les attaques des Arabes israéliens mar­di et dimanche derniers, qui ont fait six morts.

Des images de la scène à Bnei Brak ont ​​mon­tré l’a­gresseur vêtu de noir tirant sur des per­son­nes avec un fusil sur une route et tuant l’au­to­mo­biliste d’une auto­mo­bile éphémère.

La police a déclaré qu’un offici­er qui avait tiré sur le tireur était par­mi les morts.

L’a­gresseur a été iden­ti­fié comme un Pales­tinien de 26 ans d’une ville près de Jénine, dans le nord de la Cisjor­danie cap­tivée, qui avait été préal­able­ment con­damné en Israël.

Le Pre­mier min­istre israélien Naf­tali Ben­nett a tenu une réu­nion d’ur­gence sur la sécu­rité et sa presse sur la sécu­rité se réu­ni­ra mercredi.

« Israël fait face à une vague de ter­ror­isme arabe meur­tri­er », a‑t-il déclaré. « Les forces de sécu­rité opèrent. Nous com­bat­trons le ter­ror­isme avec per­sévérance, obsti­na­tion et une poigne de fer.

L’an­cien Pre­mier min­istre et leader de l’op­po­si­tion Ben­jamin Netanyahu a déclaré qu’Is­raël était “au milieu d’une vague de ter­ror­isme dan­gereuse que nous n’avons pas vue depuis plusieurs années. Un acte résolu doit être tenu pour rétablir la paix et la sécu­rité des citoyens d’Israël”.

Le secré­taire d’É­tat améri­cain Antony Blinken a con­damné l’attaque.

“Cette vio­lence est inférieure”, a‑t-il dit. “Les Israéliens, comme tous les peu­ples du monde, devraient être aptes à vivre en paix et sans peur.”

Le prési­dent pales­tinien Mah­moud Abbas a con­damné le meurtre des Israéliens et a indiqué que l’at­taque pour­rait con­duire à une escalade à un moment où “nous recher­chons la stabilité”.

Pour­tant, le groupe mil­i­tant pales­tinien Hamas, qui gou­verne la bande de Gaza, a salué l’at­taque en déclarant : « Nous exp­ri­mons notre béné­dic­tion à l’opéra­tion de Tel-Aviv ».

La sécu­rité avait été ren­for­cée dans tout Israël et en Cisjor­danie à la suite des deux attaques précédentes.

Le pre­mier a été com­mis par un Arabe israélien qui avait prévu de rejoin­dre le groupe État islamique (EI) en Syrie et avait purgé une peine de prison pour crimes con­tre la sécu­rité. L’a­gresseur a per­cuté un cycliste avec sa voiture, le tuant et a égale­ment poignardé trois per­son­nes à mort devant un cen­tre com­mer­cial de la méga­pole mérid­ionale de Beer Sheva.

Cinq jours plus tard, deux autres Arabes israéliens ont ouvert le feu à un arrêt de bus dans la méga­pole nord de Hadera, tuant deux policiers de 19 ans. L’EI a déclaré être à l’o­rig­ine de cette attaque. Les trois assail­lants ont été abattus.

On avait craint d’autres inci­dents au cours du mois précé­dent, lorsque la fête musul­mane du Ramadan, la fête juive de la Pâque et la fête chré­ti­enne de Pâques con­courent en une ren­con­tre rare.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*