NEWS: La Corée du Nord tire un missile balistique au-dessus du Japon

La Corée du Nord a effec­tué un tir de mis­sile au-dessus du Japon qui sem­ble avoir été délibéré­ment inten­si­fié pour attir­er l’at­ten­tion de Tokyo et de Washington.

Le mis­sile bal­is­tique a par­cou­ru env­i­ron 4 500 km avant de tomber dans l’océan Paci­fique, une dis­tance qui aurait atteint l’île améri­caine de Guam s’il avait pris une autre trajectoire.

C’est la pre­mière fois depuis 2017 qu’un mis­sile nord-coréen sur­v­ole le Japon.

En rai­son de ce lance­ment, un avis d’é­vac­u­a­tion a été émis pour cer­tains citoyens, ce qui est rare au Japon.

Les Nations unies inter­dis­ent à la Corée du Nord de tester des mis­siles bal­is­tiques et des armes nucléaires. Il est égale­ment con­traire aux normes inter­na­tionales de lancer des mis­siles sur ou au-dessus d’autres pays sans aver­tisse­ment ni con­sul­ta­tion préalable.

La plu­part des pays l’évi­tent com­plète­ment car il est facile de le con­fon­dre avec une attaque. Même si ce n’est pas aus­si impor­tant qu’un essai nucléaire (qui pour­rait être le prochain), c’est un acte très provocateur.

Les habi­tants du nord du Japon, notam­ment d’Hokkai­do, ont été réveil­lés par le bruit des sirènes et par des noti­fi­ca­tions par e‑mail dis­ant : “La Corée du Nord sem­ble avoir lancé un mis­sile.” Veuillez évac­uer à l’in­térieur du bâti­ment ou sous terre.”

Alors que le mis­sile pas­sait au-dessus de l’île, on a été aver­ti : “Atten­tion aux chutes de débris”.

Le mis­sile bal­is­tique à portée inter­mé­di­aire a ensuite atter­ri dans l’océan Paci­fique, loin du Japon, et aucun blessé n’a été sig­nalé, ont indiqué des responsables.

Le mis­sile nord-coréen a atteint une alti­tude d’en­v­i­ron 1 000 km, soit plus haut que la Sta­tion spa­tiale inter­na­tionale, ce qui en fait le plus long vol jamais réalisé.

Le Pre­mier min­istre Fumio Kishi­da a qual­i­fié le lance­ment d’ ”action vio­lente” et le min­istre de la Défense Sei­ichi Hama­da a déclaré qu’il n’ex­clu­ait pas toutes les options pour ren­forcer les capac­ités de défense, y com­pris les “capac­ités de contre-attaque”.

La porte-parole du Con­seil nation­al de sécu­rité améri­cain, Adri­enne Wat­son, a déclaré qu’il s’agis­sait d’une “déci­sion dan­gereuse et impru­dente” visant à “désta­bilis­er” la région.

Ce lance­ment inter­vient à un moment où le Japon, les États-Unis et la Corée du Sud tra­vail­lent ensem­ble pour ren­forcer leurs capac­ités de défense afin de faire face à la men­ace crois­sante de la Corée du Nord.

La semaine dernière, les trois nations ont organ­isé des exer­ci­ces navals ensem­ble pour la pre­mière fois depuis 2017. Ces exer­ci­ces ont longtemps con­trar­ié Kim Jong-un à Pyongyang, que l’en­ne­mi voit comme une preuve qu’ils se pré­par­ent à la guerre.

Après les exer­ci­ces con­joints de 2017, la Corée du Nord a répon­du en tirant deux mis­siles au-dessus du Japon. Une semaine plus tard, un essai nucléaire a été réalisé.

Des infor­ma­tions récentes sug­gèrent que la Corée du Nord se pré­pare à effectuer un autre essai nucléaire.

La Corée du Nord devrait atten­dre que son prin­ci­pal allié, la Chine, tienne son con­grès du Par­ti com­mu­niste à la fin du mois.

Mais cer­tains experts pensent que cela pour­rait arriv­er plus tôt que prévu. Ils pensent que le lance­ment de mar­di mon­tre que la Corée du Nord pré­pare le ter­rain pour un essai nucléaire.

Ce dernier tir de mis­sile est le cinquième de la semaine dernière. Same­di, deux fusées ont atter­ri dans les eaux de la zone économique exclu­sive du Japon.

La plu­part des essais de mis­siles de la Corée du Nord ont lieu sur des tra­jec­toires de vol qui atteignent de hautes alti­tudes et évi­tent de sur­v­ol­er les pays voisins.

Mais le lance­ment au-dessus du Japon per­me­t­tra aux sci­en­tifiques nord-coréens de tester le mis­sile dans des con­di­tions “plus représen­ta­tives des con­di­tions qui seraient endurées dans le monde réel”, a déclaré à Reuters l’an­a­lyste Ankit Panda.

Ces actions ont con­tribué aux ten­sions de longue date entre la Corée du Nord et le Japon, qui trou­vent leur orig­ine dans la dom­i­na­tion colo­niale de la pénin­sule coréenne par le Japon de 1910 à 1945 et dans les enlève­ments de ressor­tis­sants japon­ais par la Corée du Nord dans le passé. .

Au début du mois, la Corée du Nord a adop­té une loi la déclarant État doté d’armes nucléaires, et le prési­dent Kim Jong-un a refusé les pour­par­lers sur la dénucléarisation.

Entre 2006 et 2017, elle a procédé à six essais nucléaires et a fait l’ob­jet de nom­breuses sanctions.

Les nations d’Asie de l’Est défient régulière­ment les inter­dic­tions d’es­sais nucléaires et de mis­siles, affir­mant qu’elles doivent ren­forcer leurs défenses.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*