NEWS: Les prix du gaz atteignent un niveau record en Europe.

Les prix du gaz européen et bri­tan­nique ont grim­pé en flèche mer­cre­di, avec un prix de référence du gaz néer­landais atteignant un niveau record alors que les pays ont déclaré que les sanc­tions de l’U­nion européenne con­tre la Russie pour­raient cibler les expédi­tions de gaz, tan­dis que cer­taines car­gaisons de gaz liqué­fié russe ont changé de cap.

Le Roy­aume-Uni a ordon­né lun­di que les navires asso­ciés à la Russie soient blo­qués dans ses ports, tan­dis que des respon­s­ables de cer­tains pays de l’UE ont déclaré que le bloc des 27 pays envis­ageait d’in­ter­dire les navires russes.

Bien que le Par­lement ne fixe pas de sanc­tions et que son vote de mar­di n’é­tait pas con­traig­nant, les com­merçants ont déclaré qu’il mon­trait la direc­tion à suiv­re pour un éventuel dur­cisse­ment des mesures con­tre la Russie, qui four­nit env­i­ron 40% du gaz naturel du bloc de l’UE.

Tous les pays ne s’ap­pro­vi­sion­nent pas directe­ment auprès de la Russie, mais si des pays comme l’Alle­magne, le plus grand con­som­ma­teur de gaz russe, reçoivent moins de la Russie, ils doivent le rem­plac­er par d’autres pays, par exem­ple la Norvège, qui a un effet d’en­traîne­ment sur le gaz disponible pour les autres pays.

Le con­trat de gaz néer­landais de référence pour le pre­mier mois au hub TTF a atteint mer­cre­di un record intra­jour­nalier de 205 dol­lars (185 euros) la tonne – bat­tant tout juste le précé­dent record de 204 dol­lars (184,95 euros), observé en décem­bre dernier lorsque la Russie tra­verse le prin­ci­pal Yamal pipeline a com­mencé à envoy­er du gaz vers l’est en sens inverse.

Le con­trat du pre­mier mois au Roy­aume-Uni a atteint 384 pence par ther­mie, son deux­ième niveau le plus élevé jamais enreg­istré alors que des car­gaisons russ­es de gaz naturel liqué­fié étaient détournées des ports britanniques.

“Le mou­ve­ment des prix aujour­d’hui n’est pas basé sur des change­ments fon­da­men­taux dans les bilans gaziers européens”, a déclaré Leon Izbic­ki, ana­lyste européen du gaz naturel chez Ener­gy Aspects.

“Le prin­ci­pal moteur de la forte hausse du TTF est une aug­men­ta­tion perçue du risque de sanc­tions européennes visant les expor­ta­tions énergé­tiques russ­es”, a‑t-il déclaré.

Mal­gré la guerre en cours en Ukraine, les livraisons physiques de gaz de la Russie vers l’Eu­rope par le biais de ses dif­férents gazo­ducs sont jusqu’à présent restées large­ment inchangées.

Même les livraisons de gaz en prove­nance de Russie via des gazo­ducs pas­sant par l’Ukraine sont restées robustes. Les nom­i­na­tions de capac­ité pour l’ap­pro­vi­sion­nement de la Slo­vaquie depuis l’Ukraine via le point fron­tière de Velke Kapu­sany devraient attein­dre leur plus haut niveau jusqu’à présent en 2022, à 881 917 mégawattheures mercredi.

Mais les com­merçants et les ana­lystes ont déclaré qu’à mesure que la guerre et les sanc­tions s’in­ten­si­fient, les pos­si­bil­ités que cela puisse chang­er aug­mentent égale­ment, ce qui entraîne d’énormes gains de prix.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*