NEWS: Nigéria
7000 combattants Boko Haram se rendent en une semaine.

Cer­tains mem­bres de la province de l’É­tat islamique d’Afrique de l’Ouest (ISWAP) et de Boko Haram se sont ren­dus dans le nord-est du Nigéria en une semaine, selon les médias nationaux.

Mer­cre­di, l’a­gence de presse du Nige­ria a cité le général de divi­sion Christo­pher Musa, un haut com­man­dant de la région, dis­ant qu’une ruée vers l’ISWAP et les com­bat­tants de Boko Haram a con­tin­ué d’en­reg­istr­er un suc­cès significatif.

Musa a déclaré qu’au moins les mem­bres de Boko Haram et de l’ISWAP se sont ren­dus la semaine dernière pen­dant les opérations.

“Cela est évi­dent alors que des mil­liers de mutins com­prenant des com­bat­tants, des non-com­bat­tants, des bas com­bat­tants, aux côtés de leurs familles, ont con­tin­ué à dépos­er les armes dans dif­férentes zones de Bor­no pour accepter la paix”, a‑t-il déclaré.

Les com­bat­tants qui se ren­dent et leurs familles doivent être iden­ti­fiés par l’ar­mée nigéri­ane et d’autres par­ties prenantes avant de subir des proces­sus de réha­bil­i­ta­tion, a ajouté le général.

Depuis 2009, Boko Haram a lancé une insur­rec­tion dans le nord-est du Nige­ria. Ses attaques se sont propagées au Niger, au Tchad et au Camer­oun voisins, appelant à une réponse mil­i­taire. Le groupe s’est égale­ment éclaté, avec un corps s’en­gageant à s’at­tach­er à l’EI­IL (ISIS).

Env­i­ron des per­son­nes ont été tuées et trois mil­lions de civils déplacés en plus d’une décen­nie de com­bats dans le pays, selon le Bureau des Nations Unies pour le tra­vail d’équipe des affaires human­i­taires (OCHA) au Nigeria.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*