NEWS: Royaume-Uni
QATAR AIRWAYS VS AIRBUS
La justice britannique retarde annulations d’avions Airbus à Qatar Airways.

Le juge dit à l’avion­neur de sus­pendre tout effet pra­tique d’une déci­sion de révo­quer une com­mande d’avions à réac­tion de 6 mil­liards de dol­lars du trans­porteur du Golfe.

Un juge bri­tan­nique a ordon­né au con­struc­teur d’avions Air­bus de retarder de plusieurs semaines tout effet pra­tique d’une déci­sion de révo­quer une com­mande d’avions de 6 mil­liards de dol­lars de Qatar Air­ways, alors que deux des acteurs les plus puis­sants de l’avi­a­tion mènent une bataille judi­ci­aire qui s’intensifie.

Cette déci­sion empêche effec­tive­ment le con­struc­teur d’at­tribuer de pré­cieux créneaux de livrai­son anticipée pour l’avion A321neo très demandé à d’autres com­pag­nies aéri­ennes, en atten­dant une audi­ence début avril au cours de laque­lle Qatar Air­ways prévoit de deman­der une injonc­tion rétab­lis­sant le contrat.

Les deux par­ties s’af­fron­tent depuis des mois au sujet de défauts de sur­face sur les A350, dont cer­tains ont été cloués au sol par le Qatar pour des raisons de sécu­rité alors que sa com­pag­nie aéri­enne pour­suit Air­bus pour 600 mil­lions de dollars.

Air­bus recon­naît les prob­lèmes de qual­ité mais accuse la com­pag­nie aéri­enne de les avoir qual­i­fiés à tort de prob­lème de sécu­rité pour obtenir une compensation.

La dis­pute s’est creusée en jan­vi­er lorsqu’Air­bus a révo­qué un accord avec le Qatar pour 50 A321neo, affir­mant que son refus de pren­dre des A350 con­testés avait déclenché une clause liant les deux accords d’avions.

Lors d’une audi­ence ven­dre­di, Qatar Air­ways a con­damné la décision.

«Ils ont pris le risque et savaient que ce serait absol­u­ment incen­di­aire. Nous avons payé 330 mil­lions de dol­lars pour ce con­trat (A321neo) jusqu’à présent et ils savaient qu’il s’agis­sait d’une grenade à main lancée dans notre bunker », a déclaré l’av­o­cat de Qatar Air­ways, Philip Shepherd.

L’au­di­ence tech­nique a don­né un aperçu de ce qui sem­ble être une bataille judi­ci­aire très chargée dans l’avi­a­tion, avec une audi­ence sur la demande d’in­jonc­tion du Qatar prévue pour la semaine du 4 avril et une date d’au­di­ence sur le prin­ci­pal dif­férend A350 fixée au 26 avril.

En atten­dant la pre­mière de ces audi­ences, un juge bri­tan­nique a rejeté une demande d’Air­bus pour plus de temps pour se pré­par­er et a ordon­né à la société de ne rien faire entre-temps qui pour­rait entraver sa capac­ité à rem­plir l’ac­cord A321neo si le Qatar rem­porte cette par­tie de l’affaire.

Son avo­cat Ros­alind Phelps a déclaré que les avions annulés avaient été retirés de ses plans indus­triels et a mis en garde con­tre des dom­mages à sa chaîne d’ap­pro­vi­sion­nement si ses mains étaient trop sévère­ment liées.

Le pre­mier avion doit être livré en févri­er 2023, les avions devant être livrés au rythme de six par an. Les con­struc­teurs d’avions com­man­dent générale­ment les pièces jusqu’à un an à l’avance.

Le directeur général d’Air­bus, Guil­laume Fau­ry, a déclaré jeu­di qu’il avait été con­traint d’an­nuler la com­mande d’A321neo pour “exercer nos droits”.

Ven­dre­di, il a red­it sur BFM TV qu’Air­bus était prêt à une solu­tion à l’ami­able, ajoutant “ça prend du temps”. Des sources proches des deux par­ties affir­ment qu’il n’y a jusqu’à présent aucun signe de trêve.

L’a­gence de presse Reuters a rap­porté jeu­di que Qatar Air­ways devait deman­der une déci­sion pour préserv­er l’ac­cord A321neo.

Air­bus pré­pare quant à lui des deman­des recon­ven­tion­nelles dans l’af­faire A350. Il a annulé deux des 23 A350 encore en com­mande pour le Qatar

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*