NEWS: Ukraine
La Russie affirme qu’elle pourrait cibler les livraisons d’armes occidentales à l’Ukraine.

La Russie a déclaré que ses troupes pour­raient cibler des four­ni­tures d’armes occi­den­tales en Ukraine, où l’ar­mée russe pro­gresse depuis fin février.

“Nous avons aver­ti les États-Unis que le pom­page orchestré d’armes d’un cer­tain nom­bre de pays n’est pas seule­ment un geste dan­gereux, c’est un geste qui trans­forme ces con­vois en cibles légitimes”, a déclaré same­di le vice-min­istre russe des Affaires étrangères Ser­gueï Ryabkov à la télévi­sion d’État.

Il a déclaré que Moscou avait mis en garde « con­tre les con­séquences du trans­fert irréfléchi à l’Ukraine d’armes telles que des sys­tèmes de défense aéri­enne porta­bles, des sys­tèmes de mis­siles antichars, etc.

Ryabkov a déclaré que Wash­ing­ton n’avait pas pris au sérieux les aver­tisse­ments de Moscou et a ajouté que la Russie et les États-Unis ne menaient aucun “proces­sus de négo­ci­a­tion” sur l’Ukraine.

Le prési­dent Vladimir Pou­tine a envoyé des troupes russ­es en Ukraine le 24 févri­er et a déclaré qu’il visait à “dénaz­i­fi­er” le pays.

Moscou a été frap­pé par un déluge de sanc­tions inter­na­tionales depuis que Pou­tine a envoyé des troupes.

Le prési­dent ukrainien Volodymyr Zelen­sky a appelé à plusieurs repris­es les puis­sances occi­den­tales à fournir davan­tage d’aide mil­i­taire à son pays, aver­tis­sant que l’ar­mée russe ne s’ar­rêterait pas aux fron­tières de l’Ukraine si Moscou pre­nait le con­trôle total.

Alors que les États-Unis et l’OTAN ont rejeté les appels répétés de Zelen­skyy pour met­tre en place une zone d’ex­clu­sion aéri­enne au-dessus de l’Ukraine, ils expé­di­ent des armes en Ukraine à une vitesse ver­tig­ineuse, y com­pris des arti­cles très sen­si­bles tels que des mis­siles tirés à l’é­paule appelés sys­tèmes de défense aéri­enne porta­bles (MANPADS). qui peut abat­tre des avions.

Les livraisons d’armes occi­den­tales ont été vitales pour per­me­t­tre aux Ukrainiens de com­bat­tre les forces d’in­va­sion russ­es beau­coup plus effi­cace­ment et féro­ce­ment que ne l’e­spéraient les ser­vices de ren­seigne­ment américains.

Le Sénat améri­cain a approu­vé jeu­di 6,5 mil­liards de dol­lars d’aide mil­i­taire à l’Ukraine.

Pour la pre­mière fois de son his­toire, l’U­nion européenne finance l’achat et la livrai­son d’armes après que les dirigeants ont accep­té de trans­porter des armes d’une valeur de 450 mil­lions d’eu­ros (502 mil­lions de dol­lars) à Kiev.

Deux jours après le début de l’in­va­sion de l’Ukraine par la Russie, Berlin a annon­cé qu’elle fourni­rait 1 000 armes antichars et 500 mis­siles Stinger, revenant sur sa poli­tique d’in­ter­dic­tion des expor­ta­tions d’armes vers les zones de conflit.

Dans un change­ment de poli­tique sim­i­laire, le gou­verne­ment norvégien a égale­ment déclaré fin févri­er qu’il ferait don de jusqu’à 2 000 armes antichars M72.

Same­di, des com­bat­tants civils ukrainiens et des habi­tants de la cap­i­tale se sont pré­parés à une attaque majeure alors que les forces russ­es encer­claient la ville avec des troupes et de l’ar­tillerie à quelques kilo­mètres de là.

Les com­bats ont fait rage au nord-ouest de Kiev, avec le gros des forces ter­restres russ­es à 25 km (16 miles) du cen­tre de la cap­i­tale ukrainienne.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*