Des dizaines de mineurs d’or piégés après l’effondrement d’une mine au centre du Nigeria

Des dizaines de mineurs d'or piégés après l'effondrement d'une mine au centre du Nigeria
Please fol­low and like us:
Pin Share

Des dizaines de mineurs d’or sont restés piégés sous terre après l’ef­fon­drement d’un puits dans le cen­tre du Nigeria.

L’in­ci­dent s’est pro­duit lun­di, suite à de fortes pluies dans l’É­tat du Niger, mais les infor­ma­tions ont tardé à émerg­er en rai­son de la grève générale qui a sec­oué le pays et s’est ter­minée mardi.

Hus­sai­ni Ibrahim, porte-parole de l’a­gence des ser­vices d’ur­gence de l’É­tat du Niger, a déclaré à la BBC qu’un décès avait été con­fir­mé et que l’on craig­nait que plus de 30 per­son­nes soient tou­jours piégées alors que les opéra­tions de sec­ours se poursuivent.

Les autorités esti­ment que les pluies tor­ren­tielles, qui ont ramol­li le sol, sont à l’o­rig­ine de l’effondrement.

“Ce matin [mer­cre­di], nous pen­sons que plus de 30 per­son­nes sont tou­jours piégées”, a déclaré M. Ibrahim. “Nous ne pou­vons pas vous don­ner de chiffres exacts car même ceux qui se trou­vaient sur place ne le savaient pas.”

“Un décès a été con­fir­mé et six per­son­nes ont été sec­ou­rues et trans­portées d’ur­gence à l’hôpital.”

Il a ajouté que qua­tre exca­va­tri­ces et des sec­ouristes étaient sur place pour ten­ter de venir en aide aux per­son­nes piégées.

Le min­istre nigéri­an des ressources minérales, Dele Alake, a déclaré que des respon­s­ables de l’in­spec­tion des mines avaient été envoyés sur le site minier de Gal­adi­ma Kogo.

“Soyez assurés que nous enquêterons sur les caus­es de la cat­a­stro­phe pour éviter qu’elle ne se repro­duise et garan­tir la sécu­rité de tous les Nigéri­ans”, a‑t-il déclaré dans un communiqué.

L’É­tat du Niger est con­nu pour être un foy­er d’ac­tiv­ités de gangs crim­inels qui enlèvent des per­son­nes con­tre rançon.

L’an­née dernière, les activ­ités minières ont été inter­dites dans la zone de Shi­ro­ro, où la mine s’est effon­drée, ain­si que dans les dis­tricts voisins, en rai­son de l’in­sécu­rité et de prob­lèmes de sécurité.

Un respon­s­able de l’É­tat a déclaré que des mesures de sécu­rité sup­plé­men­taires avaient été pris­es pour garan­tir que les sec­ouristes ne soient pas enlevés.

Les acci­dents miniers ne sont pas rares au Nige­ria, et de nom­breux acci­dents impli­quant des mineurs illé­gaux ne sont pas signalés.

En jan­vi­er, le gou­verne­ment de l’É­tat d’Oyo a annon­cé qu’une explo­sion meur­trière qui avait sec­oué Ibadan, faisant deux morts et 77 blessés, prove­nait d’ex­plosifs stock­és par des mineurs illégaux.

Please fol­low and like us:
Pin Share

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*