Donald Trump reconnu coupable d’avoir illégalement falsifié des documents commerciaux

Donald Trump reconnu coupable d'avoir illégalement falsifié des documents commerciaux
Please fol­low and like us:
Pin Share

Dans un développe­ment sai­sis­sant, un jury new-yorkais a recon­nu l’an­cien prési­dent Don­ald Trump coupable de l’ensem­ble des 34 chefs d’ac­cu­sa­tion de fal­si­fi­ca­tion de doc­u­ments com­mer­ci­aux dans une affaire liée à des paiements de pro­tec­tion ver­sés pen­dant la cam­pagne prési­den­tielle de 2016.

Ce ver­dict, ren­du le 30 mai 2024, mar­que la pre­mière fois dans l’his­toire des États-Unis qu’un ancien prési­dent est recon­nu coupable d’in­frac­tions pénales. 

Trump, qui était le can­di­dat répub­li­cain pré­somp­tif pour l’élec­tion de 2024, était accusé d’avoir illé­gale­ment ten­té de dis­simuler un paiement de 130 000 dol­lars à l’ac­trice pornographique Stormy Daniels afin d’é­touf­fer un scan­dale sex­uel sus­cep­ti­ble de com­pro­met­tre sa cam­pagne de 2016.

Les pro­cureurs du bureau du pro­cureur du dis­trict de Man­hat­tan, dirigé par Alvin Bragg, ont allégué que Trump avait ordon­né à son alors avo­cat et “homme à tout faire” Michael Cohen d’ef­fectuer ce paiement à Daniels, puis avait men­ti à ce sujet en déguisant les rem­bourse­ments en pré­ten­dus “ser­vices juridiques” fictifs. 

Le jury a enten­du les témoignages de Cohen ain­si que des preuves telles que des fac­tures, des écri­t­ures compt­a­bles et des chèques signés par Trump lui-même.

Trump, présent dans la salle d’au­di­ence, a réa­gi en se voû­tant et en incli­nant la tête alors que le jury prononçait son ver­dict unanime de cul­pa­bil­ité sur les 34 chefs d’accusation. 

À la sor­tie du tri­bunal, l’an­cien prési­dent a qual­i­fié le procès de “procès truqué et hon­teux”, une “chas­se aux sor­cières” poli­tique­ment motivée par les démocrates.

Cette con­damna­tion his­torique est pas­si­ble de peines allant de la pro­ba­tion à jusqu’à qua­tre ans de prison par chef d’ac­cu­sa­tion. Trump devra être con­damné le 11 juil­let, mais restera en lib­erté sans cau­tion d’i­ci là. Son équipe juridique a indiqué qu’elle ferait appel du verdict.

Cette déci­sion représente un coup dur impor­tant pour l’avenir poli­tique de Trump, alors qu’il fait cam­pagne pour l’in­vesti­ture répub­li­caine en vue de l’élec­tion prési­den­tielle de 2024. 

Néan­moins, l’an­cien prési­dent main­tient que “le vrai ver­dict sera ren­du le 5 novem­bre par le peu­ple”, en référence à l’élec­tion générale à venir.

L’af­faire a cap­tivé la nation et sus­cité des réac­tions vir­u­lentes des deux côtés de l’échiquier poli­tique. Les démoc­rates, dont la représen­tante new-yorkaise Alexan­dria Oca­sio-Cortez, ont célébré le ver­dict comme un tri­om­phe de l’É­tat de droit, tan­dis que les répub­li­cains, comme la prési­dente de la Con­férence répub­li­caine à la Cham­bre, Elise Ste­fanik, l’ont dénon­cé comme la preuve d’un sys­tème de jus­tice corrompu.

Avec cette con­damna­tion, Trump fait face à un avenir juridique encore plus incer­tain, car il fait égale­ment l’ob­jet d’ac­cu­sa­tions crim­inelles en Géorgie, dans le dis­trict de Colum­bia et en Floride. 

La route à venir s’an­nonce ardue, mais l’an­cien prési­dent a juré de pour­suiv­re son com­bat, déclarant : “Je me bats pour notre pays, je me bats pour notre constitution.”

Please fol­low and like us:
Pin Share

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Comment les 34 condamnations de Donald Trump pourraient lui faire perdre des droits et des libertés clés - scandalsmag
  2. Donald Trump rejoint TikTok après avoir tenté d'interdire l'application vidéo populaire - scandalsmag

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*