Journaliste camerounaise tuée et décapitée : son fils arrêté

Journaliste camerounaise tuée et décapitée : son fils arrêté
Please fol­low and like us:
Pin Share

Camer­oun #Jour­nal­iste #Assas­si­nat #Jus­tice

Yaoundé, Camer­oun — La jour­nal­iste Sylvie Louisette Ngo Yebel a été retrou­vée morte et décapitée dans le quarti­er Elig-Essono de Yaoundé, dimanche 7 avril 2024. Son corps a été décou­vert dans des valis­es après avoir été bru­tale­ment enlevée et assassinée.

Yebel, 45 ans, était une jour­nal­iste et pro­fes­sion­nelle des com­mu­ni­ca­tions bien con­nue au Camer­oun. Elle tra­vail­lait pour le jour­nal “Le Mes­sager” et était égale­ment la direc­trice de la com­mu­ni­ca­tion du min­istère de la Femme et de la Famille.

Son fils, Batek Yebel Landry, 20 ans, a été arrêté en rela­tion avec sa mort. Le jeune homme, qui a récem­ment obtenu son diplôme de l’É­cole nationale d’ad­min­is­tra­tion et de mag­i­s­tra­ture (ENAM), a avoué le crime et a con­duit les autorités à l’en­droit où se trou­vaient les restes de sa mère.

Le mobile du crime n’est pas encore clair, mais les enquê­teurs pensent que cela pour­rait être lié à un dif­férend familial.

La mort trag­ique de Yebel a choqué la com­mu­nauté des jour­nal­istes camer­ounais et a soulevé des inquié­tudes con­cer­nant la sécu­rité des pro­fes­sion­nels des médias dans le pays.

“C’est une perte trag­ique pour notre pro­fes­sion”, a déclaré un jour­nal­iste camer­ounais sous cou­vert d’anony­mat. “Sylvie était une jour­nal­iste dévouée et courageuse. Sa mort est un rap­pel des dan­gers aux­quels nous sommes con­fron­tés en tant que jour­nal­istes au Cameroun.”

Please fol­low and like us:
Pin Share

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*