Le bilan de l’attaque terroriste du Daghestan s’élève à 20 morts, dont des policiers et un prêtre égorgé

Le bilan de l'attaque terroriste du Daghestan s'élève à 20 morts, dont des policiers et un prêtre égorgé
Please fol­low and like us:
Pin Share

Attentat terroriste meurtrier au Daghestan, en Russie

La Russie a été frap­pée par une nou­velle tragédie suite à une série d’at­taques ter­ror­istes per­pétrées dans la république du Dagh­es­tan, dans le sud du pays. Un groupe d’hommes armés a pris d’as­saut des lieux de culte et un poste de con­trôle de police, faisant au moins 20 morts et de nom­breux blessés.

Attaques contre des cibles religieuses et les forces de l’ordre

Les attaques ont visé des syn­a­gogues, une église ortho­doxe et un poste de police à plusieurs endroits du Dagh­es­tan. Les assail­lants ont incendié les lieux de culte et com­mis un acte bar­bare en égorgeant le père Niko­lai Kotel­nikov, un prêtre ortho­doxe de 66 ans qui ser­vait depuis plus de 40 ans dans la ville de Derbent.

Bilan des victimes et intervention des forces de sécurité

Le bilan offi­ciel fait état de 20 morts, dont 16 agents des forces de l’or­dre, 3 civils et le prêtre. Plusieurs dizaines de per­son­nes ont été hos­pi­tal­isées pour des blessures par balle et des brûlures. Les forces de sécu­rité ont déclaré avoir “élim­iné” six des assaillants.

Motivations suspectées et réactions

Si aucune reven­di­ca­tion immé­di­ate n’a été faite, les autorités soupçon­nent qu’il s’ag­it d’un acte ter­ror­iste d’in­spi­ra­tion islamiste. Cette attaque survient quelques mois seule­ment après l’at­ten­tat meur­tri­er con­tre une salle de con­cert à Moscou, revendiqué par la branche Kho­rasan de l’É­tat islamique (ISIS‑K). Les respon­s­ables russ­es ten­tent d’établir un lien avec des acteurs étrangers, mais les experts aver­tis­sent de la néces­sité de s’at­ta­quer au prob­lème de l’ex­trémisme national.

L’at­taque a sus­cité la con­damna­tion de per­son­nal­ités russ­es telles que la star du MMA Khabib Nur­magome­dov et le patri­arche Kir­ill, chef de l’Église ortho­doxe russe. Les attaques con­tre des sites religieux dans cette région à majorité musul­mane ont égale­ment ravivé les craintes d’une escalade des ten­sions interreligieuses.

L’attaque du Daghestan met en lumière la menace persistante du terrorisme en Russie

Alors que l’en­quête se pour­suit, la tragédie du Dagh­es­tan souligne une fois de plus la men­ace per­sis­tante du ter­ror­isme en Russie. Elle met en évi­dence la néces­sité d’une approche glob­ale et mul­ti­forme pour lut­ter con­tre la rad­i­cal­i­sa­tion et pro­téger les com­mu­nautés vulnérables.

Please fol­low and like us:
Pin Share

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*