L’Inde suspend les visas canadiens alors que les tensions montent autour de l’assassinat d’un séparatiste sikh

L'Inde suspend les visas canadiens alors que les tensions montent autour de l'assassinat d'un séparatiste sikh_Manifestation des pro-séparatistes sikh
Please fol­low and like us:
Pin Share

L’Inde a sus­pendu tous les visas cana­di­ens en rai­son de l’escalade du con­flit avec le Cana­da sur le meurtre bru­tal d’un séparatiste sikh. Le four­nisseur de visas blame “des raisons opéra­tionnelles”, mais plusieurs y voient une riposte à l’en­quête du Cana­da sur des allé­ga­tions trou­blantes liant le gou­verne­ment indi­en à l’as­sas­si­nat sur le sol canadien.

Les ana­lystes dis­ent que les rela­tions entre les deux pays, ten­dues depuis des mois, ont atteint un plus bas avec cette sus­pen­sion de visas. Les 320 000 étu­di­ants indi­ens au Cana­da, 40% des étu­di­ants étrangers, peu­vent désor­mais ren­con­tr­er des dif­fi­cultés pour obtenir un visa.

Le Cana­da enquête sur des allé­ga­tions alar­mantes de par­tic­i­pa­tion d’a­gents indi­ens au meurtre glacial de Hard­eep Singh Nij­jar, citoyen cana­di­en qual­i­fié de “ter­ror­iste” par l’Inde. Toute ingérence gou­verne­men­tale dans le meurtre d’un Cana­di­en serait une vio­la­tion de la sou­veraineté provo­quant l’ire au Canada.

L’Inde rejette ces “absur­dités”, y voy­ant une ten­ta­tive de détourn­er les vrais prob­lèmes d’ex­trémisme sikh au Cana­da. Le gou­verne­ment indi­en s’op­pose fer­me­ment aux deman­des de séparatistes sikhs exilés récla­mant un État khal­is­tani­indépen­dant, de peur d’une résur­gence de la violence.

Avec plus de 780 000 sikhs au Cana­da, la ques­tion d’une patrie sikhe indépen­dante demeure con­tro­ver­sée. De nom­breux ana­lystes craig­nent une escalade si les par­ties ne dia­loguent pas.

Please fol­low and like us:
Pin Share

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*