Miss Allemagne d’origine iranienne : Haine et fierté se mélangent sur les réseaux sociaux

Miss Allemagne d'origine iranienne : Haine et fierté se mélangent sur les réseaux sociaux

Apameh Schö­nauer, archi­tecte et mère de famille engagée, a été élue Miss Alle­magne. Mais son élec­tion a déclenché une vague de com­men­taires haineux sur les réseaux sociaux.

Racisme, misog­y­nie et sex­isme fusent con­tre la nou­velle Miss, d’o­rig­ine irani­enne. Cer­tains la trait­ent de “boudin ori­en­tal” et d’autres affir­ment que son élec­tion est le résul­tat du “wok­isme” et de la “gauchisme”.

Apameh Schö­nauer, 39 ans, ne cor­re­spond pas aux canons de beauté stéréo­typés des con­cours de Miss. Elle est une femme engagée qui a fondé le réseau Shirzan pour les femmes opprimées.

En Alle­magne, les critères de sélec­tion du con­cours Miss ont été réfor­més en 2019. L’ap­parence est désor­mais sec­ondaire et les can­di­dates sont éval­uées sur leur car­ac­tère, leur engage­ment et leur parcours.

Apameh Schö­nauer compte utilis­er son écharpe pour “plaider en faveur de la diver­sité” et “soutenir les femmes fortes”. Son élec­tion est un sym­bole impor­tant pour un monde plus inclusif et plus joyeux.

En France, l’élec­tion d’A­pameh Schö­nauer a égale­ment sus­cité des réac­tions con­trastées. Cer­tains la félici­tent pour son courage et son engage­ment, tan­dis que d’autres la cri­tiquent pour son apparence.

L’élec­tion d’A­pameh Schö­nauer est un événe­ment impor­tant qui soulève des ques­tions cru­ciales sur la beauté, la diver­sité et l’in­clu­sion. Son par­cours inspi­rant est un mes­sage d’e­spoir pour toutes les femmes qui se bat­tent pour un monde plus juste.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*