Morsure de serpent en Inde : un homme riposte en le mordant à mort

Morsure de serpent en Inde : un homme riposte en le mordant à mort
Please fol­low and like us:
Pin Share

Un homme de 35 ans, San­tosh Lohar, a vécu une expéri­ence ter­ri­fi­ante en se faisant mor­dre par un ser­pent pen­dant son som­meil sur un chantier de con­struc­tion fer­rovi­aire dans la région du Bihar en Inde. 

Se remé­morant une croy­ance de son vil­lage selon laque­lle la mor­sure d’un ser­pent doit être répliquée par deux mor­sures pour neu­tralis­er le venin, Lohar a réa­gi promptement.

Igno­rant la men­ace d’une nou­velle mor­sure et l’ac­tion du venin déjà dans son sang, Lohar a saisi le rep­tile avec une tige de fer et l’a mor­du deux fois avec force, le tuant. 

Ses col­lègues l’ont trans­porté d’ur­gence à l’hôpi­tal le plus proche où il a reçu un traite­ment antiven­imeux et a pu sor­tir le lende­main, ayant survécu à une ren­con­tre poten­tielle­ment mortelle.

Le Bihar est l’un des États indi­ens les plus touchés par les mor­sures de ser­pents, avec env­i­ron 4 500 décès par an. L’Inde abrite près de 300 espèces de ser­pents, dont plus de 60 sont très venimeuses.

Con­nues sous le nom de “Big Four” (les qua­tre grands), des espèces comme le cobra indi­en, la vipère de Rus­sell et la vipère écailleuse de scie sont respon­s­ables de la majorité des 50 000 cas de mor­sures de ser­pent sig­nalés chaque année en Inde.

Leurs neu­ro­tox­ines puis­santes peu­vent provo­quer des symp­tômes allant de la vision floue à l’in­suff­i­sance respiratoire. 

Sans traite­ment médi­cal rapi­de, les effets néfastes du venin sur les tis­sus et la coag­u­la­tion san­guine entraî­nent sou­vent une inva­lid­ité ou la mort.

Bien que la méth­ode de mor­sure riposte de Lohar ne soit pas un anti­dote sci­en­tifique­ment prou­vé, sa rapid­ité d’e­sprit et sa volon­té de sur­vivre à une attaque dans un endroit aus­si isolé lui ont prob­a­ble­ment sauvé la vie. 

Please fol­low and like us:
Pin Share

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*