NEWS: Etats-Unis
RACISME
La Californie porte plainte contre Tesla pour « discrimination raciale et harcèlement ».

Please fol­low and like us:
Pin Share

Une agence cal­i­forni­enne des droits civiques a déposé une plainte con­tre Tes­la pour dis­crim­i­na­tion raciale et har­cèle­ment pré­sumés dans son usine de Fre­mont, selon le Wall Street Jour­nal. “Après avoir reçu des cen­taines de plaintes de tra­vailleurs, le DFEH a trou­vé des preuves que l’u­sine Tes­la de Fre­mont est un lieu de tra­vail à ségré­ga­tion raciale”, a déclaré Kevin Kish, directeur du départe­ment cal­i­fornien de l’emploi et du loge­ment équita­bles, dans un communiqué.

Le DFEH a déclaré que les employés noirs étaient fréquem­ment exposés à des insultes raciales et à des graf­fi­tis, un tra­vailleur affir­mant avoir enten­du de telles insultes 50 à 100 fois par jour. “Les tra­vailleurs noirs sont vic­times d’in­sultes raciales et de dis­crim­i­na­tion dans l’af­fec­ta­tion des tâch­es, la dis­ci­pline, la rémunéra­tion et la pro­mo­tion, créant un envi­ron­nement de tra­vail hos­tile”, a déclaré Kish.

Tes­la a qual­i­fié le procès de “injuste et impro­duc­tif” dans un blog pub­lié avant que la plainte ne soit ren­due publique. “Tes­la s’op­pose fer­me­ment à toutes les formes de dis­crim­i­na­tion et de har­cèle­ment et dis­pose d’une équipe dédiée aux rela­tions avec les employés qui répond et enquête sur toutes les plaintes”, a écrit la société.

“Tes­la est égale­ment le dernier con­struc­teur auto­mo­bile de Cal­i­fornie. L’u­sine de Fre­mont a une main-d’œu­vre majori­taire­ment minori­taire et four­nit les emplois les mieux rémunérés de l’in­dus­trie auto­mo­bile à plus de 30 000 Cal­i­forniens.” Elle a égale­ment déclaré que plus de 50 enquêtes précé­dentes du DFEH au cours des cinq dernières années avaient été clô­turées sans qu’au­cun acte répréhen­si­ble ne soit constaté.

En octo­bre dernier, Tes­la a été con­damnée à vers­er 137 mil­lions de dol­lars de dom­mages et intérêts à un ancien tra­vailleur noir qui a accusé l’en­tre­prise d’avoir fer­mé les yeux sur la dis­crim­i­na­tion et les abus raci­aux en 2015 et 2016.

Le ver­dict n’a pas été accep­té par Tes­la, un porte-parole affir­mant que l’en­tre­prise n’é­tait “pas par­faite” à l’époque, mais qu’elle avait “par­cou­ru un long chemin” depuis lors. Tes­la a récem­ment démé­nagé son siège social de la Cal­i­fornie au Texas, mais a égale­ment déclaré qu’il aug­menterait ses opéra­tions de fab­ri­ca­tion de 50% en Californie.

Tes­la a déjà eu des démêlés avec l’É­tat de Cal­i­fornie à pro­pos de fer­me­tures d’usines liées au COVID-19, et n’est pas la seule entre­prise de pre­mier plan sur le radar du DFEH. L’a­gence a récem­ment pour­suivi Activi­sion Bliz­zard pour har­cèle­ment et dis­crim­i­na­tion pré­sumés à l’en­con­tre d’employées.

Please fol­low and like us:
Pin Share

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*