Poutine prêt à un cessez-le-feu “demain” si l’Ukraine se retire de quatre régions saisies par les forces russes et abandonne ses plans d’adhésion à l’OTAN

Poutine prêt à un cessez-le-feu "demain"
Please fol­low and like us:
Pin Share

Vladimir Pou­tine a déclaré qu’il appellerait à un cessez-le-feu “demain” si l’Ukraine est prête à se retir­er des qua­tre régions occupées par les forces russ­es et à aban­don­ner ses plans d’ad­hé­sion à l’OTAN.

Cette annonce inter­vient à la veille d’une con­férence de deux jours en Suisse dédiée à l’étab­lisse­ment d’une “feuille de route” pour la paix en Ukraine.

Cepen­dant, cette propo­si­tion est con­sid­érée comme un non-départ à Kyiv, le prési­dent ukrainien Volodymyr Zelen­sky ayant régulière­ment refusé d’en­vis­ager un accord qui ver­rait une par­tie du ter­ri­toire ukrainien cédée à Moscou. Un proche de Zelen­sky a qual­i­fié la propo­si­tion de Pou­tine de “com­plète mascarade”.

Pen­dant ce temps, le som­met du G7 en Ital­ie cette semaine s’est avéré fructueux pour l’Ukraine, les dirigeants du groupe ayant con­venu de lever un prêt his­torique de 50 mil­liards de dol­lars, par­tielle­ment garan­ti par les act­ifs russ­es gelés. La Russie a qual­i­fié ce plan de “crim­inel et cynique” et a promis une repré­saille “extrême­ment douloureuse”.

Les pour­par­lers de paix en Suisse, aux­quels env­i­ron 90 États et organ­i­sa­tions ont con­fir­mé leur par­tic­i­pa­tion, devraient être l’oc­ca­sion pour Zelen­sky de ral­li­er le sou­tien à la posi­tion de l’Ukraine sur trois thèmes clés : la sécu­rité ali­men­taire, la sécu­rité nucléaire et la libéra­tion de tous les pris­on­niers et déportés.

Please fol­low and like us:
Pin Share

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*