RDC : Un père américano-congolais tué, son fils supplie pour sa vie lors d’un coup d’État raté

RDC : Un père américano-congolais tué, son fils supplie pour sa vie lors d'un coup d'État raté
Please fol­low and like us:
Pin Share

Un Améri­cain est décédé et un autre a imploré pour sa vie après qu’un coup d’É­tat man­qué ait été stop­pé net en République démoc­ra­tique du Con­go (RDC).

Des images glaçantes ont cap­turé le moment où deux des putschistes ont été sai­sis alors qu’ils ten­taient de fuir le pays à tra­vers le fleuve Con­go, avant de sup­pli­er pour leur vie, blessés dans la rue, face aux sol­dats congolais.

Mar­cel Malan­ga, 21 ans, a accom­pa­g­né son père, l’an­cien réfugié Chris­t­ian, de leur foy­er de l’U­tah jusqu’en Afrique cen­trale pour men­er le coup con­tre le gou­verne­ment auto­cra­tique du prési­dent Félix Tshisekedi. 

Mais le père a été abat­tu et le fils a été arrêté avec deux autres com­plices améri­cains pen­dant cette ten­ta­tive de putsch ratée, alors que le gou­verne­ment améri­cain s’empressait de se dis­tancer de toute implication.

“Je suis choqué par les événe­ments de ce matin et très inqui­et par les infor­ma­tions faisant état de la par­tic­i­pa­tion pré­sumée de citoyens améri­cains”, a posté sur X, anci­en­nement Twit­ter, Lucy Tam­lyn, l’am­bas­sadrice améri­caine en RDC, assur­ant que les États-Unis coopéraient pleine­ment avec les autorités con­go­lais­es dans leurs investigations.

La ten­ta­tive de coup d’É­tat a été stop­pée par les forces de défense et de sécu­rité, a annon­cé le général Syl­vain Ekenge, qui a pré­cisé que près de 50 per­son­nes, dont trois Améri­cains, avaient été arrêtées et étaient actuelle­ment interrogées.

Cet événe­ment inter­vient qua­tre ans après la ten­ta­tive de ren­verse­ment du prési­dent vénézuélien Nico­las Maduro, égale­ment soutenue par des mer­ce­naires améri­cains. Les experts s’in­ter­ro­gent sur les liens pos­si­bles entre ces deux opérations.

La RDC, riche en ressources minérales con­voitées, a une longue his­toire d’ingérence améri­caine, notam­ment via la CIA qui a par­ticipé à l’as­sas­si­nat du Pre­mier min­istre Patrice Lumum­ba en 1961.

Aujour­d’hui, les inquié­tudes per­sis­tent quant à l’in­flu­ence gran­dis­sante de la Chine et de la Russie sur le con­ti­nent africain face à un retrait américain.

Please fol­low and like us:
Pin Share

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*