Victime de viol collectif, une femme demande à être euthanasiée

Victime de viol collectif, une femme demande à être euthanasiée
Please fol­low and like us:
Pin Share

Une femme dalit de 36 ans en Inde demande la per­mis­sion d’avoir recours à l’euthanasie après avoir été pré­ten­du­ment vic­time d’un viol col­lec­tif par trois hommes, dont l’un qu’elle connaissait. 

La vic­time affirme avoir été droguée et inca­pable de se défendre, et cherche main­tenant à met­tre fin à sa vie, craig­nant que le retard de l’en­quête n’ait ren­du les preuves médi­cales non concluantes.

L’in­ci­dent s’est pro­duit le 14 mai dans un vil­lage près de Puran­pur, dans le dis­trict de Pilib­hit, dans l’Ut­tar Pradesh. La femme, dont l’i­den­tité a été pro­tégée, a écrit au prési­dent indi­en Droupa­di Mur­mu après le pré­sumé crime sex­uel. Elle a accusé un homme nom­mé Moham­mad Azim, 35 ans, et deux de ses col­lègues de l’attaque.

Mal­gré le dépôt d’une plainte auprès du com­mis­sari­at de police local, la demande de la vic­time a d’abord été rejetée. Ce n’est qu’après qu’elle a déposé une plainte écrite auprès du sur­in­ten­dant de police qu’un pre­mier rap­port d’in­for­ma­tion (FIR) a été enreg­istré le 24 mai, soit dix jours après l’in­ci­dent présumé.

La vic­time a cri­tiqué les autorités pour avoir inculpé les accusés en ver­tu de l’ar­ti­cle 376 du code pénal indi­en, qui con­cerne le viol, au lieu de l’ar­ti­cle 376D, qui traite spé­ci­fique­ment du viol col­lec­tif. Elle craint que le retard n’ait com­pro­mis les preuves médi­cales, ajoutant ain­si à son traumatisme.

L’Inde a du mal à faire face à des taux élevés de vio­lences sex­uelles, le Bureau nation­al des sta­tis­tiques crim­inelles ayant sig­nalé 28 046 cas de viol en 2020 et 31 677 en 2021. Les femmes dhalites, qui subis­sent des dis­crim­i­na­tions en rai­son de leur statut social mar­gin­al­isé, sont touchées de manière disproportionnée.

Mal­gré les réformes juridiques, de nom­breuses sur­vivantes con­tin­u­ent de se heurter à des obsta­cles impor­tants dans le sys­tème judi­ci­aire, notam­ment des enquêtes retardées et un traite­ment insen­si­ble de la part des autorités.

L’ap­pel dés­espéré de la vic­time pour l’euthanasie met en lumière le besoin urgent de mieux soutenir et pro­téger les vic­times de crimes sex­uels en Inde.

Please fol­low and like us:
Pin Share

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*