Le Stress Peut Réellement Rendre les Cheveux Gris mais il y a de l’Espoir pour l’Inversion

décembre 7, 2023, 9:49 am
une brosse avec des cheveux gris

Les cheveux gris sont une con­séquence naturelle du vieil­lisse­ment, mais l’im­pact du stress a été con­fir­mé par une étude révo­lu­tion­naire en 2021.

La perte de méla­nine provoque les cheveux gris, mais le stress peut égale­ment influ­encer la pro­duc­tion de méla­nine chez les humains.

Enfin, des preuves sont apparues dans l’é­tude de 2021, impli­quant 14 indi­vidus, prou­vant que le stress peut causer la grison­nement chez les humains.

De manière intéres­sante, lorsque les niveaux de stress dimin­u­ent, la couleur des cheveux peut poten­tielle­ment revenir, offrant des per­spec­tives sur les proces­sus de vieillissement.

Cette décou­verte pour­rait révéler les secrets du vieil­lisse­ment humain et le rôle du stress.

Selon Mar­tin Picard de l’U­ni­ver­sité de Colum­bia, com­pren­dre com­ment le vieil­lisse­ment est affec­té par le stress est crucial.

Les par­tic­i­pants à l’é­tude, âgés de 9 à 65 ans, présen­taient des signes de cheveux gris ou blancs.

La recherche, qui a pris deux ans et demi pour recruter les par­tic­i­pants, présente des lim­ites en ter­mes de généralisation.

Des tech­niques de bal­ayage avancées ont révélé une perte de pig­men­ta­tion et des vari­a­tions sub­tiles de couleur dans les cheveux des participants.

Des cor­réla­tions ont été trou­vées entre les jour­naux de stress et les change­ments de pig­men­ta­tion des cheveux chez cer­tains individus.

Pen­dant des vacances, les cheveux d’une per­son­ne sont revenus à leur couleur d’o­rig­ine, syn­chro­nisés avec la péri­ode sans stress.

L’analyse des pro­téines des cheveux a révélé que les cheveux blancs con­te­naient plus de pro­téines liées au stress mitochondrial.

Ces décou­vertes con­fir­ment l’idée que le stress influ­ence la couleur des cheveux.

La mod­éli­sa­tion math­é­ma­tique sug­gère que les cheveux gris et blancs peu­vent retrou­ver leur couleur dans des sit­u­a­tions spécifiques.

Bien que cela con­tre­dise une étude sur les souris, les dif­férences dans la biolo­gie des fol­licules pileux peu­vent expli­quer cette contradiction.

Bien que ce ne soit pas entière­ment nou­veau, cette étude four­nit des preuves solides de la perte de pig­men­ta­tion des cheveux liée au stress.

Cepen­dant, en rai­son de la petite taille de l’échan­til­lon, ces résul­tats peu­vent ne pas s’ap­pli­quer à tout le monde.

Il est prob­a­ble qu’il existe un seuil biologique pour les cheveux gris que le stress peut accélérer.

Réduire le stress chez les per­son­nes âgées ou aug­menter le stress chez les jeunes ne per­me­t­tra prob­a­ble­ment pas de faire revenir la couleur des cheveux.

Il y a de l’e­spoir pour l’avenir car cette étude ouvre la voie à la com­préhen­sion de l’im­pact du stress sur la pig­men­ta­tion des cheveux.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*