Les archéologues découvrent un ancien camp militaire qui corrobore l’histoire biblique des anges tuant 185 000 soldats en une nuit

Les archéologues découvrent un ancien camp militaire qui corrobore l'histoire biblique des anges tuant 185 000 soldats en une nuit
Please fol­low and like us:
Pin Share

Dans une décou­verte remar­quable, des archéo­logues ont mis au jour des preuves qui pour­raient étay­er un réc­it biblique sur la défense de Jérusalem par les anges de Dieu con­tre une inva­sion assyri­enne il y a plus de 2700 ans.

Les chercheurs ont décou­vert une anci­enne base mil­i­taire qui cor­re­spond aux descrip­tions du camp assyrien men­tion­né dans la Bible, où il est dit que “l’Ange du Seigneur” est descen­du et a tué 185 000 sol­dats en une seule nuit.

En util­isant des tech­niques de car­togra­phie mod­ernes, l’archéo­logue Stephen Comp­ton a iden­ti­fié une zone près de Jérusalem qui cor­re­spondait aux détails sculp­tés sur les murs du palais du roi Sen­nachérib. Ces sculp­tures représen­taient la dis­po­si­tion du camp mil­i­taire assyrien lors de leur siège de la ville.

L’é­tude archéologique du site par Comp­ton a révélé les restes d’un mur de périmètre et des tes­sons de poterie, indi­quant que le camp avait été brusque­ment aban­don­né il y a env­i­ron 2600 ans — cor­re­spon­dant à la chronolo­gie du réc­it biblique.

Cette décou­verte four­nit les pre­mières preuves physiques pour étay­er le réc­it dra­ma­tique rap­porté dans les livres d’Isaïe, des Rois 2 et des Chroniques 2 de la Bible. Ces Écri­t­ures décrivent com­ment l’ar­mée assyri­enne, sous le roi Sen­nachérib, a marché sur Jérusalem dans l’in­ten­tion de la con­quérir, pour être ensuite décimée de manière sur­na­turelle avant de pou­voir attaquer.

Selon les textes bibliques, “l’Ange du Seigneur” — un mes­sager du dieu israélite Yahvé — est descen­du sur le camp assyrien pen­dant que les sol­dats dor­maient et les a frap­pés, lais­sant 185 000 morts au matin.

Cette dernière décou­verte archéologique pour­rait aider à valid­er l’his­toric­ité de ce réc­it biblique, longtemps con­sid­éré avec scep­ti­cisme par cer­tains éru­dits. La mise au jour du camp mil­i­taire de Sen­nachérib près de Jérusalem con­forte l’idée que cette con­fronta­tion épique entre les Assyriens et les pro­tecteurs divins de la Terre Sainte s’est effec­tive­ment produite.

Cette décou­verte ouvre égale­ment la voie à l’ex­plo­ration d’autres sites mil­i­taires anciens qui auraient pu être détru­its par le puis­sant Empire assyrien, appor­tant de nou­velles per­spec­tives sur cette péri­ode charnière de l’his­toire ancienne.

Please fol­low and like us:
Pin Share

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*