Des scientifiques retracent des tremblements lunaires mystérieux à l’atterrisseur Apollo 17

Des scientifiques retracent des tremblements lunaires mystérieux à l'atterrisseur Apollo 17_l'atterrisseur Apollo 17 posé sur la lune
Please fol­low and like us:
Pin Share

Des chercheurs ont pu reli­er des sec­ouss­es mys­térieuses détec­tées sur la Lune à l’at­ter­ris­seur Apol­lo 17, des décen­nies plus tard. 

En util­isant l’ap­pren­tis­sage automa­tique, ils ont pu localis­er avec pré­ci­sion la source des séismes.

La Lune, dépourvue d’at­mo­sphère, con­nait de petits séismes dus aux vari­a­tions de tem­péra­ture qui font gon­fler et se con­tracter sa sur­face. Ces activ­ités ther­miques avaient été mesurées via les sis­momètres Apollo.

En réanalysant les anci­ennes don­nées, les sci­en­tifiques ont isolé l’o­rig­ine de trem­ble­ments matin­aux pecu­liars: le véhicule Apol­lo 17 lui-même.

En effet, lorsque les rayons du soleil réchauf­faient l’at­ter­ris­seur, les vibra­tions provo­quées étaient cap­tées par son pro­pre équipement sis­mique, situé à quelques cen­taines de mètres.

Ces séismes lunaires “ponctuels” chaque aube révè­lent ain­si une sig­na­ture sis­mique inat­ten­due. Cette nou­velle com­préhen­sion pour­ra aider à con­cevoir de futures bases et engins lunaires évi­tant de déclencher des sec­ouss­es locales.

L’ac­tiv­ité sis­mique four­nit aus­si des indices sur les ressources et la géolo­gie souter­raines. Mieux la con­naitre facilit­era donc la car­togra­phie lunaire pour révéler eau et matériaux.

Bien qu’i­nan­imée géologique­ment, la Lune recèle encore des incon­nues internes que les don­nées Apol­lo, analysées avec des tech­niques mod­ernes, aident à percer.

Please fol­low and like us:
Pin Share

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*