Matériau océanique mystérieux: un débris interstellaire découvert sur Terre ?

Matériau océanique mystérieux un débris interstellaire découvert sur Terre
Please fol­low and like us:
Pin Share

De minus­cules per­les minérales décou­vertes dans l’océan Paci­fique au large de la Papouasie-Nou­velle-Guinée font naître des con­jec­tures sur une pos­si­ble orig­ine extrasolaire. 

Prélevées dans des sédi­ments abyssaux où un météore s’est dés­in­té­gré en 2014, leur analyse prélim­i­naire par des chercheurs de Har­vard révèle une com­po­si­tion chim­ique inédite, ne cor­re­spon­dant à rien de con­nu dans notre sys­tème solaire.

Cette décou­verte a enflam­mé les hypothès­es quant à une prove­nance extra­galac­tique du météore, ce qui représen­terait le pre­mier objet inter­stel­laire physique­ment iden­ti­fié sur Terre. Cepen­dant, les experts recom­man­dent la pru­dence face à des con­clu­sions hâtives à par­tir de don­nées encore lim­itées. D’autres exper­tis­es sont néces­saires avant de stat­uer défini­tive­ment sur l’o­rig­ine extra­so­laire de ces matériaux.

Con­va­in­cus par leurs pro­priétés uniques, les sci­en­tifiques demeurent opti­mistes mais devront écarter rigoureuse­ment les expli­ca­tions ter­restres. Bien que les échanges inter­stel­laires d’astéroïdes et comètes soient pos­si­bles, prou­ver qu’un spéci­men vient d’ailleurs demeure ardu. Le débat fait rage sur la con­cor­dance des preuves à ce stade initial.

Analyser de poten­tiels débris d’une autre étoile pas­sionne mais la charge de la preuve est lourde pour une telle affir­ma­tion extra­or­di­naire. Si la thèse se con­firme, ce serait une décou­verte majeure. Mais des exper­tis­es com­plé­men­taires s’im­posent avant toute annonce fra­cas­sante. Pour l’heure, scep­ti­cisme et pru­dence pri­ment face à ce mys­térieux matéri­au cosmique.

Please fol­low and like us:
Pin Share

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*