SPORT: Football
Gareth Southgate le sélectionneur de l’Angleterre pourrait arracher Antony Elanga à la Suède.

Si l’en­traîneur-chef des Three Lions ne fait pas son lancer rapi­de­ment, il per­dra presque cer­taine­ment le nou­veau Thier­ry Hen­ry du foot­ball anglais face à la Suède.

L’an­née dernière, son patron des moins de 23 ans de Man­ches­ter Unit­ed, Neil Wood, ne pou­vait pas être en désac­cord dans une inter­view avec un jour­nal sué­dois que, oui, Elan­ga avait un ADN offen­sif sim­i­laire à Henry.

Avant cela, le prédécesseur de Ralf Rang­nick, Ole Gun­nar Sol­sk­jaer, avait insisté sur le fait qu’il n’y avait “pas de mots” pour décrire le poten­tiel d’Elanga.

Si Sol­sk­jaer avait réelle­ment choisi d’a­gir, il pour­rait même encore être le man­ag­er de Unit­ed en ce moment.

C’est lui, après tout, qui lui a offert ses deux pre­mières appari­tions en fin de sai­son dernière.

Dans le deux­ième d’en­tre eux, le prodi­ge a mar­qué le pre­mier match dans une vic­toire 2–1 con­tre les Wolves.

Mais venez la nou­velle cam­pagne, il ne lui a accordé que les 17 dernières min­utes de la défaite 1–0 de la Coupe Carabao con­tre West Ham le 22 septembre.

Certes, on pour­rait affirmer que Sol­sk­jaer essayait sim­ple­ment de le protéger.

Rang­nick n’é­tait pas si pru­dent. En fait, il avait hâte de choisir Elanga.

L’Alle­mand a été nom­mé patron par intérim le 2 décem­bre et trois jours plus tard, Elan­ga a quit­té le banc lors de la vic­toire 1–0 con­tre Crys­tal Palace.

Rang­nick est main­tenant en charge de 16 matchs et Elan­ga a par­ticipé à 13 d’en­tre eux.

Si quelqu’un doutait de ces com­para­isons avec Hen­ry, il n’avait qu’à regarder l’ar­rivée con­tre l’Atleti­co Madrid qui aurait fait la fierté de la légende d’Arsenal.

Il a obtenu le résul­tat de la Ligue des cham­pi­ons que Unit­ed n’a jamais sem­blé obtenir en pas­sant de la droite au film de Bruno Fernandes.

Dimanche dernier, il est venu de la gauche, encore une fois sur la passe du meneur de jeu por­tu­gais, pour décrocher une vic­toire 4–2 à Elland Road.

À l’heure actuelle, il est prin­ci­pale­ment util­isé comme rem­plaçant, mais une star est très cer­taine­ment née au The­atre of Dreams et le per­son­nel de South­gate l’a, comme l’a révélé Sun­Sport, suivi.

Mais si le supré­mo anglais doit agir, il aura peut-être moins de quinze jours pour le faire.

Elan­ga est né dans la ville sué­doise de Mal­mo et a déjà été sélec­tion­né 16 fois au niveau des mineurs pour le pays.

Il se qual­i­fie égale­ment pour jouer pour le Camer­oun – son père Joseph était arrière gauche à France 98 avec les Lions.

Unit­ed l’a signé à l’âge de 12 ans après avoir démé­nagé à Man­ches­ter et joué pour le club Tame­side Hat­ter­s­ley après avoir débuté à Malmö.

De nation­al­ité sué­doise ou non, il a vécu assez longtemps en Angleterre pour être éli­gi­ble aux Three Lions.

Et South­gate et son équipe le con­nais­sent sûre­ment depuis assez longtemps.

Ole Gun­nar Sol­sk­jaer sur Elan­ga
Après tout, Sol­sk­jaer a salué publique­ment le lau­réat du prix Jim­my Mur­phy de la sai­son dernière du jeune joueur Unit­ed de l’an­née, en dis­ant: “Il a un fac­teur X.

«Cer­tains attrib­uts, ce n’est pas comme un cadeau, mais il a l’ac­céléra­tion, le rythme, la vitesse, c’est une don­née pour les ailiers et il a des qual­ités que j’aime.

“C’est un aili­er qui mar­que des buts, il est con­fi­ant, il aime bat­tre les hommes, pied droit, pied gauche, il a une super attitude.

“Son appétit et sa soif de s’amélior­er… quand il s’en­traîne avec nous.”

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*