SPORT: Football
Carlo Ancelotti accepte de porter la responsabilité de la raclée de Barcelone lors du Clasico.

Les Cata­lans ont rem­porté une vic­toire 4–0 au Cla­si­co au Bern­abeu dimanche.
L’an­cien cap­i­taine d’Arse­nal Pierre-Emer­ick Aubameyang a mar­qué deux fois alors que Barcelone se déchaî­nait dans la capitale.

Et d’autres buts de Ronald Arau­jo et Fer­ran Tor­res ont scel­lé le résul­tat désas­treux du Real devant un pub­lic mécontent.

Les lead­ers de la Liga ont encore 12 points d’a­vance sur leurs féro­ces rivaux dans la course au titre.

Mais des ques­tions seront cer­taine­ment posées à Ancelot­ti, qui a égale­ment été la cible de tirs nour­ris lorsque le Real sem­blait être sur le point de quit­ter le PSG en Ligue des cham­pi­ons avant que Karim Ben­ze­ma n’in­spire un retour mirac­uleux tardif.

L’at­taquant français tal­is­man­ique a raté la défaite d’hi­er soir pour blessure.
Et son absence s’est fait sen­tir alors que la for­ma­tion bizarre de dia­mants du Real n’a pas réus­si à faire l’af­faire, avec l’a­juste­ment à la mi-temps d’Ancelot­ti à une charnière arrière à trois, ren­dant les choses encore pires.

Le coach ital­ien insiste main­tenant sur le fait qu’il devrait assumer la respon­s­abil­ité de la lourde défaite.

Mais il a exhorté tout le monde au club à “rester calme” mal­gré le fait qu’il soit totale­ment sur­classé par l’équipe renais­sante du Barça de Xavi Hernandez.

Ancelot­ti a déclaré : « Nous avons com­mencé par un un con­tre un à l’ar­rière, mais ce n’é­tait pas la nuit pour ça.

“Je suis désolé pour les fans mais nous devons regarder vers l’avant.

“J’ai essayé de pouss­er plus haut sur le ter­rain et ça n’a pas marché. C’est de ma faute.

“C’est dif­fi­cile parce que c’est une défaite au Cla­si­co et per­dre con­tre Barcelone fait mal.

« Nous devons rester calmes et récupér­er nos joueurs blessés.

«Nous sommes désolés, mais nous n’avons pas à faire un drame. Tout a mal tourné et j’ai dit aux joueurs que c’é­tait de ma faute.

“C’est un coup très dur de per­dre de cette façon. On sait qu’on a une bonne avance en haut de tableau.

“Nous ne pou­vons pas faire de drames sur ce jeu — nous devons aller de l’avant.”

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*