SPORT: Football
Roman Abramovich veut vendre Chelsea pour plus de 3 milliards d’euros.

Sun­Sport admet qu’Abramovich a approché un groupe de financiers améri­cains qui s’in­téres­saient aupar­a­vant aux accords de pro­priété sportive pour voir s’ils pou­vaient élim­in­er les véri­ta­bles enchérisseurs.

La nou­velle survient alors que le mil­liar­daire suisse Han­sjorg Wyss a affir­mé qu’il avait déjà été approché par Abramovich.

Wyss, un homme d’af­faires de 86 ans qui vit main­tenant dans le Wyoming aux États-Unis, a déclaré au jour­nal Blick : « Abramovich est l’un des plus proches con­seillers et amis de Vladimir Poutine.

« Comme tous les autres oli­gar­ques, il est aus­si en panique.

« Abramovich essaie de ven­dre toutes ses vil­las en Angleterre. Il veut aus­si se débar­rass­er rapi­de­ment de Chelsea.

“Moi et trois autres per­son­nes avons reçu une offre mar­di pour acheter Chelsea à Abramovich.”

Wyss a ajouté : « Je dois atten­dre qua­tre à cinq jours main­tenant. Abramovich en demande actuelle­ment beau­coup trop. Vous savez, Chelsea lui doit 2 mil­liards d’euros.

“Mais Chelsea n’a pas d’ar­gent. Cela sig­ni­fie que quiconque achète Chelsea devrait indem­nis­er Abramovich.

« A ce jour, nous ne con­nais­sons pas le prix de vente exact.

“Je m’imag­ine bien com­mencer à Chelsea avec des parte­naires. Mais je dois d’abord exam­in­er les con­di­tions générales.

« Ce que je peux déjà dire, c’est ceci : je ne suis cer­taine­ment pas en train de faire quelque chose comme ça tout seul. Si j’achète Chelsea, ce serait avec un con­sor­tium com­posé de six à sept investisseurs.

Le club a refusé de com­menter l’évo­lu­tion de la sit­u­a­tion, mais il sem­ble qu’Abramovich cherche main­tenant à encaiss­er ses jetons de Chelsea.

Le député tra­vail­liste Chris Bryant a affir­mé aux Com­munes qu’Abramovich ten­tait égale­ment de ven­dre son manoir lon­donien pour 182 mil­lions d’eu­ros, sug­gérant qu’il souhaitait liq­uider tous ses act­ifs bri­tan­niques avant d’éventuelles sanctions.

Abramovich a prêté 1,9 mil­liard d’eu­ros à Chelsea par l’in­ter­mé­di­aire de la société hold­ing Ford­stam, bien qu’il n’ait mon­tré aucun signe de demande de rem­bourse­ment alors que les offres précé­dentes allant jusqu’à 2,2 mil­liards d’eu­ros ont été rejetées d’emblée.

Mais Abramovich sem­ble main­tenant ressen­tir la chaleur, con­scient que des sanc­tions imposées empêcheraient toute entre­prise de traiter avec lui.

Les pré­ten­dants poten­tiels pensent que l’oli­gar­que pour­rait chercher à encaiss­er ses jetons Blues alors que les retombées rus­so-ukraini­ennes con­tin­u­ent de l’entraîner.

Chelsea et des sources proches d’Abramovich ont tou­jours nié qu’il avait l’in­ten­tion de ven­dre le club qu’il avait acheté en 2003.

Mais l’ex­a­m­en minu­tieux dirigé con­tre le mil­liar­daire à la suite de l’in­va­sion russe de l’Ukraine a for­cé Abramovich à céder le con­trôle quo­ti­di­en des Bleus.

Et cela a main­tenant encour­agé les acheteurs poten­tiels à le ten­ter dans un accord à prix réduit pour récupér­er une par­tie de son argent.

Abramovich a prêté 1,9 mil­liard d’eu­ros au club par l’in­ter­mé­di­aire de la société hold­ing Ford­stam, bien qu’il n’ait mon­tré aucun signe d’ex­i­gence de remboursement.

Les précé­dents sondages d’of­fres jusqu’à 2,6 mil­liards d’eu­ros ont été rejetés d’emblée.

Wyss a fondé le fab­ri­cant de dis­posi­tifs médi­caux Syn­thes USA en 1977 et a ven­du l’en­tre­prise à John­son & John­son pour 15,6 mil­liards d’eu­ros en 2012.

Il a été surnom­mé l’un des plus philanthropes.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*