SPORT: Formule 1
SCANDALE D’ABU DHABI
Michael Masi licencié de son poste de Directeur des courses.

Michael Masi a été démis de ses fonc­tions de directeur de course de F1 dans le cadre d’une restruc­tura­tion de l’in­stance dirigeante de la FIA à la suite du Grand Prix d’Abu Dhabi de l’an­née dernière.

Le prési­dent de la FIA, Mohammed ben Sulayem, a annon­cé une série de change­ments à la suite de l’en­quête sur la fin con­tro­ver­sée du Cham­pi­onnat du monde de l’an dernier.

Masi n’a pas appliqué cor­recte­ment les règles dans une péri­ode tar­dive de voiture de sécu­rité et a eu un impact direct sur le résul­tat de la course au titre.

Deux hommes alterneront désor­mais dans le rôle, tan­dis qu’une aide sup­plé­men­taire sera fournie aux officiels.

Les nou­veaux directeurs de course seront Eduar­do Fre­itas, qui jouait aupar­a­vant le rôle dans le cham­pi­onnat du monde d’en­durance, et Niels Wit­tich, qui l’a fait dans le cham­pi­onnat alle­mand de voitures de tourisme DTM.

Masi se ver­ra “offrir un nou­veau poste au sein de la FIA”, a déclaré Ben Sulayem.

De plus, dans le cadre d’une restruc­tura­tion plus large de la direc­tion de course visant à offrir un envi­ron­nement plus sere­in, les com­mu­ni­ca­tions radio directes entre les équipes et le directeur de course ne seront plus autorisées.

À Abu Dhabi, Masi a subi la pres­sion des équipes Mer­cedes et Red Bull pour pren­dre des déci­sions en leur faveur. L’énorme con­tro­verse après la course est née du fait qu’il sem­blait suiv­re les sug­ges­tions de Red Bull, à l’a­van­tage de leur pilote Max Ver­stap­pen sur Lewis Hamil­ton de Mercedes.

Après que Masi n’ait pas appliqué cor­recte­ment les règles de deux manières — sur la ges­tion des voitures chronométrées et le moment du redé­mar­rage — Ver­stap­pen a util­isé ses pneus neufs pour dépass­er Hamil­ton sur les anciens et rem­porter son pre­mier titre mondial.

Avant cela, Hamil­ton avait dom­iné la course et était en passe de rem­porter un huitième cham­pi­onnat record.

Un porte-parole de la FIA a déclaré que le rap­port sur les échecs à Abu Dhabi serait pub­lié lors de la course d’ou­ver­ture de la sai­son à Bahreïn le 19 mars.

Les équipes seront tou­jours autorisées à pos­er des ques­tions à la direc­tion de course, a déclaré Ben Sulayem, “selon des procé­dures bien définies”.

Celles-ci devraient être adressées à une nou­velle couche de per­son­nel dans le con­trôle de course, pour main­tenir la pres­sion directe sur le directeur de course.

Fre­itas et Wit­tich seront assistés par le vétéran de la F1 Her­bie Blash, qui était le directeur adjoint de la course sous l’an­cien directeur de la F1 de la FIA, Char­lie Whiting.

Masi a assumé le rôle de directeur de course lorsque Whit­ing est décédé à la veille de la sai­son 2019 de F1.

La FIA ajoutera un con­trôle de course à dis­tance qui fonc­tion­nera de la même manière que l’ar­bi­tre assis­tant vidéo dans le football.

Ben Sulayem a déclaré qu’il avait présen­té ce plan aux équipes lors d’une réu­nion de la Com­mis­sion F1 lun­di, bien que cela soit con­tred­it par des ini­tiés qui ont déclaré que seul un vague aperçu y avait été donné.

Il a ajouté qu’il avait reçu le “plein sou­tien” du Con­seil mon­di­al et du Sénat de la FIA.

“Avec ce plan, la FIA ouvre la voie à une nou­velle avancée dans l’ar­bi­trage en For­mule 1. Sans les arbi­tres, il n’y a pas de sport”, a‑t-il déclaré.

“Le respect et le sou­tien des arbi­tres sont dans l’essence de la FIA. C’est pourquoi ces change­ments struc­turels sont cru­ci­aux dans un con­texte de fort développe­ment et d’at­tentes légitimes des pilotes, des équipes, des con­struc­teurs, des organ­isa­teurs et bien sûr des fans.

“Ces change­ments vont nous per­me­t­tre de débuter la sai­son 2022 de For­mule 1 dans les meilleures con­di­tions, et notre sport sera encore plus aimé.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*