SPORT: La  star américaine de formule 1 Danny Ongais, décède à l’âge de 79 ans.

Con­nu sous le nom de “Fly­in’ Hawai­ian”, la longue car­rière d’On­gais l’a vu exceller dans les voitures Indy, la F1 et les cours­es de dragsters.

Né à Kahu­lui en 1942, la star de la course a com­mencé un long voy­age qui l’a finale­ment con­duit sur les cir­cuits les plus célèbres du monde.

Après un pas­sage dans l’ar­mée améri­caine, il est retourné dans son Hawaï natal et est devenu le cham­pi­on de moto de l’É­tat en 1960.

Ce suc­cès le ver­ra migr­er des vélos vers les voitures, don­nant le coup d’en­voi d’une car­rière phénomé­nale qui a duré plus de cinq décennies.

Ongais pou­vait apparem­ment se tourn­er vers n’im­porte quelle dis­ci­pline et a fait onze départs dans l’emblématique Indy 500.

Il a fait une incur­sion dans le monde de la F1 en 1977, courant pour Inter­scope et briève­ment Team Tis­sot Ensign.

Sa meilleure sai­son de course a eu lieu en 1978, où Ongais a rem­porté cinq cours­es et huit pôles en route vers une huitième place au classe­ment de l’USAC.

Et cela a con­duit à CART en 1979, où il restera pen­dant les huit années suivantes.

En 1981, il a trompé la mort après un hor­ri­ble acci­dent à Indi­anapo­lis, qui l’a lais­sé avec de mul­ti­ples blessures aux jambes, aux bras et à l’intérieur.

Ongais a pris sa retraite en 1988, mais a été con­va­in­cu de revenir à l’âge de 54 ans en 1996 après la mort trag­ique de Scott Bray­ton lors de l’en­traîne­ment Indy 500.

Organ­isant une mas­ter­class de course, Ongais a guidé sa voiture de sa place de départ de la 33e place à une éventuelle sep­tième position.

Il a eu une dernière chance lors de la célèbre course en 1998, mais n’a pas réus­si à se qual­i­fi­er dans une voiture de l’équipe Pelfrey.

Ongais a été intro­n­isé au Motor­sports Hall of Fame of Amer­i­ca en 2000 dans la caté­gorie Drag Racing.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*