SPORT: Novak Djokovic expulsé d’Australie pour avoir refusé le vaccin contre le Covid-19.

Les espoirs de Djokovic de jouer à l’Open d’Aus­tralie ont été anéan­tis après qu’un tri­bunal a rejeté son appel con­tre une ordon­nance d’ex­pul­sion.
La star du ten­nis Novak Djokovic a per­du sa chance de défendre son titre à l’Open d’Aus­tralie après qu’un tri­bunal aus­tralien a con­fir­mé une ordon­nance d’ex­pul­sion du gouvernement.

Dimanche, trois juges de la Cour fédérale se sont rangés du côté de la déci­sion du min­istre de l’Im­mi­gra­tion, Alex Hawke, prise ven­dre­di, d’an­nuler le visa du Serbe de 34 ans pour des raisons d’in­térêt public.

Un ordre d’ex­pul­sion com­prend générale­ment égale­ment une inter­dic­tion de retour en Aus­tralie de trois ans.

La bataille sen­sa­tion­nelle de 11 jours sur le statut de vac­ci­na­tion COVID de Djokovic a mis fin à son rêve d’un 21e Grand Chelem record.

Djokovic s’est dit “extrême­ment déçu” de la déci­sion du tri­bunal mais a ajouté qu’il “coopér­era avec les autorités com­pé­tentes con­cer­nant mon départ”.

“Je suis mal à l’aise que l’ac­cent des dernières semaines ait été mis sur moi et j’e­spère que nous pour­rons tous main­tenant nous con­cen­tr­er sur le jeu et le tournoi que j’aime”, a‑t-il déclaré dans un communiqué.

Le joueur serbe s’est ren­du à l’aéro­port de Mel­bourne quelques heures plus tard. Des agents fédéraux l’ont escorté, lui et son équipe, du salon d’af­faires à la porte d’embarquement, où il a embar­qué sur un vol Emi­rates à des­ti­na­tion de Dubaï. Le vol a décol­lé peu avant 23h00 (12h00 GMT).

Hawke a annulé le visa au motif que la présence de Djokovic en Aus­tralie pour­rait con­stituer un risque pour la san­té et le “bon ordre” du pub­lic aus­tralien et “peut être con­tre-pro­duc­tive pour les efforts de vac­ci­na­tion par d’autres en Australie”.

Les juges ont écouté une demi-journée de va-et-vient juridiques fougueux sur le risque pré­sumé posé par Djokovic.

Hawke a déclaré que la posi­tion de Djokovic pour­rait inspir­er un sen­ti­ment anti-vac­cin, con­duisant cer­taines per­son­nes à affron­ter la pandémie sans vac­ci­na­tion et inspi­rant les mil­i­tants anti-vaxxer à se rassem­bler dans des man­i­fes­ta­tions et des rassemblements.

L’équipe juridique de haut niveau du joueur a décrit les efforts de l’Aus­tralie pour l’ex­pulser comme “irra­tionnels” et “déraisonnables”, mais ils ont par­fois été con­fron­tés à des ques­tions pointues.

L’av­o­cat de Djokovic, Nick Wood, a insisté sur le fait que son client n’avait pas cour­tisé le sou­tien anti-vac­ci­na­tion et n’é­tait pas asso­cié au mou­ve­ment. Le gou­verne­ment “ne sait pas quelles sont les opin­ions actuelles de M. Djokovic”, a déclaré Wood.

Djokovic devait dis­put­er son match de pre­mier tour de l’Open d’Aus­tralie lun­di soir dans le cadre d’un pro­gramme du jour 1 annon­cé alors qu’il était encore dans les limbes juridiques.

Le gou­verne­ment aus­tralien a annulé le visa de Djokovic en rai­son de prob­lèmes entourant sa posi­tion con­tre la vac­ci­na­tion COVID. C’é­tait qua­tre jours après que la star serbe ait vu une déci­sion antérieure d’an­nuler son visa annulée par un tri­bunal pour des raisons de procédure.

Les fans ont réa­gi avec con­ster­na­tion à la déci­sion du tribunal.

“Ce qu’ils ont fait aujour­d’hui, c’est tout sauf la jus­tice”, a déclaré Natasha Mar­jnovic, 44 ans, une par­ti­sane de Djokovic qui essuyait des larmes.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*