TECH: BMW dévoile un Home Cinéma 8K à installer à l’arrière de votre future voiture

Décidé­ment, BMW avait bien pré­paré son CES. Le con­struc­teur alle­mand s’é­tait déjà fait un nom avec son SUV élec­trique iX Flow, capa­ble de chang­er de couleurs, il revient avec une deux­ième annonce : un sys­tème Home Cin­e­ma à inté­gr­er dans ses véhicules. Surnom­mée l’écran de ciné­ma, la tech­nolo­gie trans­forme la ban­quette arrière d’une voiture en une petite salle de pro­jec­tion haut de gamme.

Oubliez les petits écrans LCD qui reposent sur l’ap­pui-tête et ne ser­vent qu’à dis­traire les enfants lors des tra­jets de vacances. L’écran pro­posé par BMW s’adresse davan­tage aux par­ents et surtout à ceux qui en ont les moyens. Et pour cause, avec une diag­o­nale de 31 pouces en 8K au for­mat 32:9, la fac­ture devrait être salée.

Ama­zon Fire TV et 5G
BMW n’est pas le pre­mier con­struc­teur auto­mo­bile à inclure un affichage dans l’habita­cle. Il y a quelques mois, un autre con­cept, celui de VW, ID. Life pro­po­sait égale­ment une solu­tion pour visu­alis­er son con­tenu dans la voiture.
En revanche, d’un point de vue tech­nique, aucune propo­si­tion n’é­gale celle de la firme muni­choise. En plus des fonc­tion­nal­ités d’af­fichage épous­tou­flantes, BMW a équipé son écran de ciné­ma d’une con­nec­tiv­ité 5G et d’un don­gle Ama­zon Fire TV, pour éten­dre les pos­si­bil­ités de dif­fu­sion en con­tinu de ses util­isa­teurs.
Quant aux con­di­tions de vision­nage, elles ont égale­ment été étudiées. Pour éviter les reflets indésir­ables, une fonc­tion per­met d’abaiss­er automa­tique­ment les pare-soleil des vit­res latérales, ain­si qu’à l’arrière.

Pour l’in­stant, il ne s’ag­it que d’un con­cept des­tiné à mon­tr­er que cer­taines pistes de diver­tisse­ment embar­qué n’ont pas encore été explorées, mais il est pos­si­ble que le con­struc­teur alle­mand pro­pose un jour cette option à son cat­a­logue.
Le plus gros obsta­cle à une éventuelle com­mer­cial­i­sa­tion sem­ble admin­is­tratif. En effet, il sem­ble dif­fi­cile d’en­vis­ager un agré­ment pour de tels équipements dans la mesure où ils mod­i­fient con­sid­érable­ment la sécu­rité à bord. En revanche, dans le cadre d’une voiture autonome de niveau 3 ou 4, cette solu­tion pour­rait être convenue.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*