TECH: G7 écarte les taxis Tesla de sa flotte après un accident mortel à Paris.

Après un grave acci­dent impli­quant l’un de ses chauf­feurs same­di à Paris, G7 a décidé de sus­pendre ses taxis Tes­la jusqu’à nou­v­el ordre.
Same­di 11 décem­bre, un chauf­feur de taxi a per­du le con­trôle de son véhicule, une Tes­la Mod­el 3, provo­quant un acci­dent qui a causé un mort et 20 blessés, dont trois dans un état grave.

Le con­duc­teur ayant évo­qué un prob­lème tech­nique de la voiture, la com­pag­nie G7 a décidé de met­tre la total­ité de ses Mod­el 3 à l’arrêt.

« Par ­mesure de pré­cau­tion et con­for­mé­ment à nos procé­dures, G7 a décidé de sus­pendre les 37 chauf­feurs affil­iés à G7 équipés du mod­èle sim­i­laire au véhicule impliqué en atten­dant l’évo­lu­tion de l’enquête », a pré­cisé l’entreprise dans un communiqué.

Pas de sus­pen­sion pour les Mod­el S
Cette mesure de pré­cau­tion con­cern­erait 37 chauf­feurs et leur véhicule. En revanche, les Tes­la Mod­el S (env­i­ron 50 voitures dans la flotte parisi­enne) ne sont pas con­cernées par cette déci­sion et peu­vent con­tin­uer à rouler.

Pour jus­ti­fi­er cette déci­sion, G7 indique ne pas avoir d’indication per­me­t­tant de s’orienter davan­tage vers une défail­lance humaine ou tech­nique. En atten­dant les con­clu­sions des spé­cial­istes, une enquête pour « des chefs d’homi­cide involon­taire et blessures involon­taires par con­duc­teur de véhicule ter­restre à moteur » a été ouverte dès same­di, G7 joue la prudence.

De son côté, la réac­tion de Tes­la est assez ferme. Le con­struc­teur, qui a accès à de nom­breuses don­nées tech­niques du véhicule à dis­tance indique qu’il « n’y a pas eu de défail­lance technique ».

Si Tes­la a choisi de ne pas com­menter la déci­sion de G7, le Cal­i­fornien s’est mis à « dis­po­si­tion des autorités » et se dit prêt à trans­met­tre les don­nées dont il dis­pose sur ce véhicule.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*