TECH: Google rachète Mandiant une entreprise de Cybersécurité pour 5,4 milliards de dollars.

La main tient un smart­phone avec le logo Google affiché et un fond bleu fon­cé. Logo Google agran­di affiché sur un écran de télé­phone, smart­phone le logo ou le moteur de recherche dans divers arrière-plans comme le clavier, la tex­ture illu­minée som­bre ou un écran d’or­di­na­teur, comme on le voit dans cette illus­tra­tion à expo­si­tion mul­ti­ple, le sym­bole de l’en­tre­prise est mon­di­ale­ment reconnu.

 Google, LLC est un géant améri­cain de la tech­nolo­gie, une société tech­nologique multi­na­tionale spé­cial­isée dans les ser­vices et pro­duits liés à Inter­net, notam­ment les tech­nolo­gies de pub­lic­ité en ligne, un moteur de recherche, le cloud com­put­ing, les logi­ciels et le matériel. Elle est con­sid­érée comme l’une des sociétés tech­nologiques Big Four — Big Tech aux États-Unis et dans le monde.

Google a annon­cé aujour­d’hui avoir signé un accord pour acheter Man­di­ant, une société de cyber­sécu­rité notable, pour 5,4 mil­liards de dol­lars. L’u­nité, une fois acquise, sera inté­grée à l’équipe Cloud de Google pour s’as­sur­er qu’elle peut offrir une “suite d’opéra­tions de sécu­rité de bout en bout” à ses clients professionnels.

Le PDG de Man­di­ant, Kevin Man­dia, a déclaré que l’ac­cord per­me­t­tra “aux organ­i­sa­tions [de] gér­er et con­fig­ur­er de manière effi­cace, effi­ciente et con­tin­ue leur com­bi­nai­son com­plexe de pro­duits de sécu­rité”. La plate-forme cloud de Google est util­isée par un cer­tain nom­bre de grandes entre­pris­es, et une panne vers la fin de 2021 a briève­ment mis hors ser­vice Spo­ti­fy, Snapchat, Etsy et Dis­cord, entre autres.

Man­di­ant n’est prob­a­ble­ment pas un nom sur toutes les lèvres, mais c’est l’une de ces entre­pris­es qui est appelée chaque fois que de mau­vais­es choses se pro­duisent. Il a décou­vert le piratage de Solar­Winds et a été embauché par Equifax pour exam­in­er ses pra­tiques de sécu­rité après son énorme prob­lème de sécu­rité en 2017, et T‑Mobile a con­clu un parte­nar­i­at avec la société après sa vio­la­tion de 2021.

Il tra­vaille égale­ment avec les grandes ban­ques et les gou­verne­ments pour tra­vailler sur des attaques très médi­atisées impli­quant des acteurs éta­tiques. Man­di­ant fai­sait aupar­a­vant par­tie de Fire­Eye après son acqui­si­tion en 2013, mais la société a été séparée l’an­née dernière.

La nou­velle survient un mois seule­ment après que Bloomberg a annon­cé que Microsoft pour­rait être intéressé par l’ac­qui­si­tion de la société. Il a déclaré que tout accord per­me­t­trait à son nou­v­el acheteur d’of­frir “une con­nais­sance iné­galée de la cyber­sécu­rité”, bien que Microsoft — évidem­ment — se soit par la suite retiré des négo­ci­a­tions. Mais Google estime claire­ment que l’af­faire en vaut la peine et qu’il s’ag­it du deux­ième achat le plus cher jamais effec­tué par la société, après l’achat de Motoro­la pour 12,5 mil­liards de dollars.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*