TECH: Instagram a augmenté discrètement sa limite de temps quotidienne minimale.

Au cours des deux dernières années, Insta­gram et Face­book ont ​​pro­posé des moyens de voir com­bi­en de temps vous passez à utilis­er les appli­ca­tions chaque jour ain­si qu’une option pour définir une lim­ite de temps d’u­til­i­sa­tion quo­ti­di­enne. Main­tenant, il sem­ble qu’In­sta­gram ait aug­men­té le réglage de la lim­ite de temps quo­ti­di­enne min­i­male à 30 min­utes, con­tre 10 ou 15 minutes.

Un util­isa­teur d’In­sta­gram a déclaré à TechCrunch que l’ap­pli­ca­tion leur avait demandé de “définir une nou­velle valeur” pour leur lim­ite de temps quo­ti­di­enne, tout en notant qu’ils pou­vaient con­serv­er leur paramètre exis­tant. “Les valeurs disponibles pour les délais quo­ti­di­ens changent dans le cadre d’une mise à jour de l’ap­pli­ca­tion”, lit-on dans une fenêtre con­textuelle. L’ap­pli­ca­tion Insta­gram m’of­fre actuelle­ment un délai min­i­mum de 30 min­utes. Engad­get a demandé à Meta des éclair­cisse­ments sur le moment et la rai­son du changement.

Les paramètres de l’ap­pli­ca­tion Face­book sont plus pré­cis. Les util­isa­teurs peu­vent choisir n’im­porte quelle lim­ite de temps par incré­ments de cinq min­utes. Lorsqu’un util­isa­teur atteint la lim­ite de temps qu’il a choisie dans l’une ou l’autre des appli­ca­tions, une noti­fi­ca­tion s’af­fiche pour le lui sig­naler, bien qu’il puisse l’ignorer.

Au moment où il a déployé la fonc­tion­nal­ité, Meta a déclaré que l’idée était de don­ner aux gens plus de con­trôle sur le temps qu’ils passent sur ses appli­ca­tions et de “favoris­er les con­ver­sa­tions entre par­ents et ado­les­cents” sur les habi­tudes en ligne saines. En novem­bre, Insta­gram a com­mencé à tester une fonc­tion­nal­ité “Take a Break” pour rap­pel­er aux util­isa­teurs, en par­ti­c­uli­er aux ado­les­cents, de pos­er leur télé­phone de temps en temps.

On ne sait pas pourquoi Insta­gram sem­ble avoir aug­men­té la lim­ite de temps quo­ti­di­enne min­i­male. Cepen­dant, le moment est intéres­sant étant don­né que les util­isa­teurs act­ifs quo­ti­di­ens de Face­book ont ​​chuté pour la pre­mière fois au dernier trimestre, tan­dis que la crois­sance des util­isa­teurs dans la famille d’ap­pli­ca­tions de Meta (Face­book, Insta­gram et What­sApp) est restée presque stable.

Meta s’at­tend à une crois­sance plus lente des revenus cette année en rai­son d’une plus grande con­cur­rence pour le temps des gens et des util­isa­teurs accor­dant plus d’at­ten­tion aux fonc­tion­nal­ités qui génèrent moins de revenus, telles que Reels. Aug­menter la lim­ite de temps et per­me­t­tre aux util­isa­teurs de faire défil­er Insta­gram et de regarder des pub­lic­ités plus longtemps pour­rait être un moyen de con­tre­bal­ancer ces prob­lèmes de revenus.

Il reste à voir ce que les politi­ciens pour­raient penser de cette déci­sion. En octo­bre, le séna­teur Richard Blu­men­thal a déclaré que Meta (qui s’ap­pelait encore Face­book à l’époque) “sait que ses pro­duits peu­vent créer une dépen­dance et être tox­iques pour les enfants”. Plus tôt ce mois-ci, un pro­jet de loi bipar­tite a été déposé au Sénat dans le but de deman­der à la Fed­er­al Trade Com­mis­sion d’é­tudi­er les moyens de réduire “les méfaits de l’am­pli­fi­ca­tion algo­rith­mique et de la dépen­dance aux médias soci­aux sur les plate­formes couvertes”.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*