TECH: La loi du Kremlin interdit Facebook en Russie pour “activité extrémiste”.

Les réseaux soci­aux de Mark Zucker­berg étaient aupar­a­vant inter­dits dans le pays avant ce mois-ci, mais main­tenant un tri­bunal de Moscou a aggravé les choses.

C’est la pre­mière fois que la loi générale est util­isée con­tre une entre­prise tech­nologique étrangère.

Dans l’his­toire, il était réservé aux goûts des tal­ibans et de l’É­tat islamique.

Les pro­cureurs ont con­clu que l’en­tre­prise “autori­sait inten­tion­nelle­ment les dis­cours de haine con­tre les Russ­es, ce qui créait une réal­ité fac­ul­ta­tive dans laque­lle toute posi­tion pro-russe était sup­primée et la haine était incitée”.

Mais What­sApp, que Meta pos­sède égale­ment, a réus­si à éviter d’être banni.

Avec env­i­ron 67 mil­lions d’u­til­isa­teurs il y a un an, cer­tains experts ont déclaré à Wired qu’ils sup­po­saient que What­sApp avait été épargné pour arrêter un rugisse­ment par­mi les Russes.

À titre de com­para­i­son, l’en­quê­teur Insid­er Intel­li­gence estime que Face­book n’avait que 7,5 mil­lions d’u­til­isa­teurs dans le pays.

“La déci­sion ne s’ap­plique pas à l’ef­fort du mes­sager de Meta, What­sApp, en rai­son de son manque de fonc­tion­nal­ité pour la dis­so­lu­tion publique des infor­ma­tions”, a déclaré le tri­bunal.
Des don­nées récentes sug­gèrent que son rival Telegram a remanié What­sApp en tant qu’ap­pli­ca­tion de mes­sagerie la plus pop­u­laire de Russie.

Mal­gré l’in­ter­dic­tion de Face­book et d’In­sta­gram, le tri­bunal a déclaré que toute per­son­ne en Russie sur­prise en train d’y pénétr­er “ne sera pas poursuivie”.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*