TECH: Le Canada veut adopter une loi obligeant Facebook, Google à payer les éditeurs d’informations.

Le Cana­da pour­rait bien­tôt faire écho à l’Aus­tralie en oblig­eant les sociétés Inter­net à pay­er les édi­teurs d’in­for­ma­tions pour utilis­er leur con­tenu. CBC News rap­porte que le Par­ti libéral au pou­voir au Cana­da a présen­té une lég­is­la­tion selon laque­lle Face­book, Google et d’autres sociétés en ligne indem­nis­eront les médias pour la repro­duc­tion ou la facil­i­ta­tion de l’ac­cès au con­tenu. L’ar­gent aiderait à favoris­er la “dura­bil­ité” des nou­velles cana­di­ennes, selon le gou­verne­ment.
Les entre­pris­es qui ne paient pas les édi­teurs seraient assu­jet­ties à un arbi­trage exé­cu­toire dirigé par l’or­gan­isme de régle­men­ta­tion des télé­com­mu­ni­ca­tions du Cana­da, le Con­seil de la radiod­if­fu­sion et des télé­com­mu­ni­ca­tions cana­di­ennes. Le CRTC décidera égale­ment quelles sources d’in­for­ma­tion sont admis­si­bles à une compensation.

Les respon­s­ables y ont vu une néces­sité. Le min­istre du Pat­ri­moine, Pablo Rodriguez, a affir­mé que l’as­siduité à l’in­for­ma­tion était “à l’ex­trême” et que les édi­teurs ne pou­vaient pas s’ap­puy­er sur les revenus des annonces comme ils l’avaient fait par le passé. Cela a sim­ple­ment abor­dé un “déséquili­bre du marché”, a‑t-il déclaré.
Nous avons demandé à Google et au par­ent Meta de Face­book de faire des remar­ques. Dans le passé, ils ont soutenu que les édi­teurs ser­vaient à par­tir de l’en­tre­prise dirigée vers leurs sites Web via les résul­tats de quêtes et les pub­li­ca­tions sur les réseaux soci­aux. Ils ont égale­ment plané pour dés­ac­tiv­er les ser­vices plutôt que de pay­er les édi­teurs, bien que Google ait finale­ment cédé en Aus­tralie et con­clu des accords pour éviter une bataille d’ar­bi­trage. Dans une déc­la­ra­tion à CBC News, Google a déclaré qu’il était en train de “revoir pré­cisé­ment” la lég­is­la­tion et de “soutenir com­plète­ment (ndlr)” l’ac­cès aux informations.

La lég­is­la­tion pour­rait bien pass­er. Bien que les libéraux n’aient pas la majorité à la Cham­bre des com­munes du Cana­da, ils ont récem­ment con­clu un accord avec le Nou­veau Par­ti démoc­ra­tique pour faire avancer des pro­jets de loi reflé­tant les intérêts partagés. Que cela fonc­tionne ou non comme promis est une autre préoc­cu­pa­tion. Comme l’a indiqué le prési­dent de l’ex­plo­ration Inter­net de l’U­ni­ver­sité d’Ot­tawa, Michael Geist, on craint que la part du CRTC ne con­duise à ce qu’une « poignée » de grandes entre­pris­es en prof­ite au prix d’équipements inférieurs. Cepen­dant, cela pour­rait ne pas con­tribuer à endom­mager davan­tage l’in­dus­trie de l’in­for­ma­tion du pays , Si c’est le cas.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*