TECH: Le Royaume-Uni va créer un NFT officiel.

Le Roy­aume-Uni veut mon­tr­er qu’il adopte la cryp­togra­phie, et cela inclut les jetons numériques, que vous les aimiez ou non. Le chance­li­er de l’Échiquier Richi Sunak a déclaré que la Mon­naie royale pub­lierait un NFT offi­ciel cet été. De plus amples détails ne sont pas encore disponibles, mais le secré­taire à l’é­conomie, John Glen, a présen­té le jeton comme un sym­bole de “l’ap­proche tournée vers l’avenir” que le pays adop­tait envers les tech­nolo­gies cryptographiques.

Le NFT s’in­scrira dans le cadre d’un tra­vail plus large visant à soutenir la tech­nolo­gie finan­cière, et la cryp­togra­phie en par­ti­c­uli­er. Le gou­verne­ment bri­tan­nique vise à créer un “paysage régle­men­taire dynamique” qui accueille la tech­nolo­gie, selon Glen. Il prévoit main­tenant une lég­is­la­tion qui injectera des pièces sta­bles dans la struc­ture de paiement du pays, pilon­nera le statut juridique des organ­i­sa­tions autonomes décen­tral­isées (DAO) et espère sup­primer les “dis­suasifs” aux fonds d’in­vestisse­ment qui impliquent la cryptographie.

Ce con­tenu n’est pas disponible en rai­son de vos préférences de con­fi­den­tial­ité. Met­tez à jour vos paramètres ensuite, rechargez égale­ment la page pour la voir.
La Finan­cial Con­duct Author­i­ty a déjà expéri­men­té un bac à sable régle­men­taire et prévoit le pre­mier d’une série de “cryp­to-sprints” poli­tiques en mai. Le gou­verne­ment forme égale­ment un groupe d’en­gage­ment Cryp­toas­set qui com­prend des représen­tants de la FCA, de la Banque d’An­gleterre et des entre­pris­es, avec jusqu’à huit réu­nions à la fois.

Glen craig­nait les inquié­tudes entourant la cryp­togra­phie, comme l’éven­tu­al­ité d’e­scro­queries, d’ac­tiv­ités de con­tre­bande et de dom­mages envi­ron­nemen­taux. Pour­tant, il a présen­té le NFT et les sys­tèmes ana­logues comme une occa­sion d’en­tr­er “au rez-de-chaussée” et de prospér­er si la cryp­to décolle.
Le NFT n’ex­cit­era pas les cri­tiques qui voient les jetons comme créant un échec arti­fi­ciel, ajoutant des émis­sions ou gaspillant des ressources. Pour­tant, cela témoign­era de la bonne volon­té du gou­verne­ment bri­tan­nique de cour­tis­er la dili­gence cryp­tographique. Le pays est facile­ment en avance pour recréer son car­ac­tère de cen­tral fis­cal dans le domaine numérique.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*