TECH: les publicités du Pixel 4 de Google sont poursuivies par la FTC et sept États pour être “trompeuses”

Vous n’êtes pas le seul à vous deman­der si cette star des réseaux soci­aux utilise vrai­ment le nou­veau mod­èle dont on par­le tant. La Fed­er­al Trade Com­mis­sion améri­caine et sept États ont pour­suivi Google et iHeart­Media pour avoir dif­fusé des pub­lic­ités “trompeuses” sur le Pix­el 4.

La pro­mo­tion, dif­fusée de 2019 à 2020, met­tait en scène des influ­enceurs s’ex­tasiant sur des fonc­tion­nal­ités de télé­phones qu’ils ne pos­sé­daient prob­a­ble­ment pas, et que Google n’a pas fourni le Pix­el avant l’in­clu­sion de la plu­part des pub­lic­ités. per­son­ne dit.

iHeart­Media et 11 autres sta­tions de radio ont dif­fusé des pub­lic­ités pour le Pix­el 4 sur 10 marchés impor­tants. Il sem­ble qu’elle ait été dif­fusée env­i­ron 29 000 fois. On ne sait pas exacte­ment com­bi­en de per­son­nes ont enten­du la publicité.

La FTC a l’in­ten­tion d’in­ter­dire à Google et iHeart­Media de faire des déc­la­ra­tions de pro­priété trompeuses à l’avenir. Nous exi­geons égale­ment que les deux sociétés démon­trent qu’elles se con­for­ment à la loi en pro­duisant des rapports.

Des États tels que l’Ari­zona, la Cal­i­fornie, la Géorgie, l’Illi­nois, le Mass­a­chu­setts, New York et le Texas ont égale­ment ren­du des déci­sions oblig­eant les entre­pris­es à pay­er des amendes de 9,4 mil­lions de dollars.

Jose Cas­tane­da, porte-parole de Google, a déclaré dans une déc­la­ra­tion à Engad­get que l’en­tre­prise était “dis­posée” à abor­der la sit­u­a­tion et qu’elle pre­nait les lois sur la pub­lic­ité “au sérieux”.

Il a ajouté que Google ne con­sid­érait pas cette affaire comme un procès (plus pré­cisé­ment, l’or­don­nance pro­posée par la FTC et la déci­sion de l’É­tat) et que le géant de la tech­nolo­gie venait de con­clure un accord avec six des sept États concernés.

Les pub­lic­ités télé­phoniques fraud­uleuses ne sont pas nou­velles. Il a été con­staté que Huawei et Sam­sung ont tous deux détourné d’au­then­tiques pho­tos de reflex pour les présen­ter comme représen­ta­tives des appareils pho­to de leurs télé­phones portables.

De plus, j’ai l’habi­tude de ven­dre des télé­phones porta­bles dont je ne sais pas s’ils sont util­isés par des célébrités.

Par exem­ple, Gal Gadot a dû se défendre con­tre des accu­sa­tions de pro­mo­tion de télé­phones Huawei alors qu’elle pub­li­ait sur Twit­ter depuis son iPhone (ce qui était dû à son publiciste).

Mais cette fois, les allé­ga­tions sont plus graves. La FTC et les États par­tic­i­pants allèguent que Google a cher­ché à utilis­er de faux témoignages.

Selon Samuel Levine, directeur de la pro­tec­tion des con­som­ma­teurs à la FTC, il y avait un “mépris fla­grant” des règles rel­a­tives à la vérité dans la publicité.

Si la sanc­tion est mineure par rap­port aux pénal­ités antitrust que Google a reçues par le passé, elle pour­rait ébran­ler la con­fi­ance dans ses cam­pagnes pour les nou­veaux Pix­el et autres matériels.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*