TECH: Microsoft met un terme à ses ventes en Russie.

Apple n’est pas le seul géant de la tech­nolo­gie à retir­er ses pro­duits du marché russe en réponse à l’in­va­sion de l’Ukraine. Microsoft “sus­pend” toutes les nou­velles ventes de pro­duits et ser­vices en Russie et arrête “de nom­breux aspects” de ses activ­ités dans le pays pour hon­or­er les sanc­tions améri­caines, bri­tan­niques et européennes.

Cette déci­sion inter­vient quelques jours après que Microsoft a restreint les médias d’É­tat russ­es sur ses plates-formes et après que le vice-Pre­mier min­istre ukrainien a appelé l’en­tre­prise à blo­quer les comptes Xbox russes.

Microsoft a vu le retrait comme pra­tique­ment néces­saire. Des “étapes con­crètes” comme celle-ci auraient le plus d’im­pact, selon le prési­dent de la société Brad Smith, et il y aura des “étapes sup­plé­men­taires” à mesure que la sit­u­a­tion en Ukraine se dévelop­pera. Le créa­teur de Win­dows a été sans ambiguïté dans sa cri­tique de la Russie, qual­i­fi­ant l’in­va­sion de “injus­ti­fiée, non provo­quée et illé­gale” et soulig­nant ses efforts pour iden­ti­fi­er et con­tr­er les cyber­at­taques russ­es con­tre l’Ukraine.

L’ini­tia­tive pour­rait avoir un impact sig­ni­fi­catif sur l’u­til­i­sa­tion russe de la tech­nolo­gie. Les pro­duits Microsoft jouent un rôle impor­tant pour l’in­for­ma­tique en Russie, comme ils le font dans de nom­breux pays, notam­ment Win­dows, Office et des ser­vices comme Microsoft 365 ou Azure.

Bien que les util­isa­teurs exis­tants puis­sent ne pas per­dre l’ac­cès, cela pour­rait pos­er des prob­lèmes à toute per­son­ne ayant besoin d’a­cheter un nou­veau pro­duit ou de renou­vel­er un abon­nement. Nous avons demandé à Microsoft com­ment cela pour­rait affecter les four­nisseurs de PC russ­es — ils auront besoin de licences s’ils ont l’in­ten­tion de ven­dre des ordi­na­teurs Windows.

Quels que soient les dom­mages exacts, le gel des ventes fait suite à une série de répres­sions dans des entre­pris­es tech­nologiques telles que Google, Meta, Red­dit et Twit­ter. La Russie ne pli­era pas néces­saire­ment en réponse à ces actions, mais il y a claire­ment une pres­sion con­certée sur le pays pour qu’il agisse.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*