Un Nouveau rapport révèle que les satellites Starlink de SpaceX pourraient mettre en danger la sécurité aérienne

Un Nouveau rapport révèle que les satellites Starlink de SpaceX pourraient mettre en danger la sécurité aérienne
Please fol­low and like us:
Pin Share

Une analyse récem­ment pub­liée par la Fed­er­al Avi­a­tion Admin­is­tra­tion (FAA) affirme que les satel­lites Star­link de SpaceX dirigés par Elon Musk pour­raient représen­ter un risque poten­tiel pour les avions et les per­son­nes au sol au cours de la prochaine décen­nie. Le rap­port a analysé des don­nées et fait des pré­dic­tions sur les frag­ments qui pour­raient sur­vivre à la ren­trée atmo­sphérique jusqu’en 2035.

Le rap­port de 35 pages a analysé les risques de débris spa­ti­aux et estime qu’en­v­i­ron 28 000 frag­ments dan­gereux pour­raient sur­vivre au cours des 12 prochaines années. La con­stel­la­tion Star­link prévue par SpaceX devrait représen­ter plus de 85% de ce risque. Cepen­dant, SpaceX nie caté­gorique­ment ces allé­ga­tions, qual­i­fi­ant l’analyse de “pro­fondé­ment erronée”.

David Gold­stein, ingénieur en chef de SpaceX, a envoyé une let­tre vir­u­lente à la FAA et au Con­grès améri­cain. Gold­stein a déclaré que les satel­lites de la société sont conçus pour se con­sumer entière­ment lors de la ren­trée et que les 325 déjà désor­bités n’ont posé aucun dan­ger. SpaceX a égale­ment cri­tiqué la société à but non lucratif Aero­space Cor­po­ra­tion pour ne pas les avoir con­sultés sur les con­cep­tions satel­lites avant la pub­li­ca­tion de con­clu­sions sensationnalistes.

L’analyse estime à 0,0007% par an la prob­a­bil­ité d’un acci­dent d’avion impli­quant des débris spa­ti­aux en 2035. Mais SpaceX fait val­oir que ce risque est exagéré, citant l’ex­péri­ence de la société dans la désor­bi­ta­tion en toute sécu­rité de cen­taines de satel­lites sans cas con­fir­mé de débris nocifs atteignant la Terre.

Bien que Musk pro­jette de déploy­er jusqu’à 42 000 satel­lites Star­link, les con­stel­la­tions inter­net en orbite ter­restre basse comme Star­link offrent actuelle­ment des vitesses Inter­net rapi­des mais à des coûts élevés par rap­port aux four­nisseurs tra­di­tion­nels. Les sci­en­tifiques craig­nent égale­ment que les niveaux crois­sants de déchets spa­ti­aux ne men­a­cent les obser­va­tions astronomiques et ne déclenchent une cas­cade de col­li­sions sat­u­rant les orbites de débris.

Avec la pro­liféra­tion des satel­lites, les préoc­cu­pa­tions con­cer­nant la sécu­rité aéri­enne, la recherche sci­en­tifique et la dura­bil­ité orbitale con­tin­ueront d’al­i­menter les débats sur l’u­til­i­sa­tion respon­s­able de l’e­space. Seule une analyse et une sur­veil­lance con­tin­ues peu­vent garan­tir que la sécu­rité du pub­lic ne soit pas com­pro­mise par l’ex­pan­sion de la nou­velle économie spatiale.

Please fol­low and like us:
Pin Share

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*