NEWS: Etats-Unis
Les gardes côtes américains affirme la disparition de 39 personnes après le chavirement d’un bateau au large de la Floride.

janvier 26, 2022, 9:55 am
The crew aboard Coast Guard Cutter Bertholf returned to their homeport in Alameda, Calif., following a nearly 90-day deployment, Sept. 4, 2018. The crew deployed to the Hawaiian Islands and southern California where crewmembers participated in Rim of the Pacific (RIMPAC) 2018, the world’s largest multi-national naval exercise. U.S. Coast Guard photo by Petty Officer 1st Class Matthew S. Masaschi.

Des sauveteurs de la Garde côtière des États-Unis recherchent dans les eaux au large de la côte atlan­tique de la Floride 39 per­son­nes portées dis­parues depuis plusieurs jours après le chavire­ment d’un bateau soupçon­né d’être util­isé pour le traf­ic d’êtres humains.

Un bon samar­i­tain a alerté les garde-côtes tôt mar­di après avoir sec­ou­ru un homme accroché à la coque en grande par­tie sub­mergée du bateau après qu’il a frap­pé le mau­vais temps à env­i­ron 72 km (45 miles) à l’est de la ville de Fort Pierce, a rap­porté l’a­gence de sécu­rité mar­itime sur Twitter.

Le sur­vivant a déclaré aux autorités qu’il avait quit­té les îles Bimi­ni des Bahamas avec 39 autres per­son­nes same­di soir et qu’ils ne por­taient pas de gilets de sauve­tage, ont ajouté les garde-côtes.

Des navires de coupe et des avions ont été déployés pour rechercher une zone s’é­ten­dant de Bimi­ni à Fort Pierce afin de retrou­ver les disparus.

La Garde côtière a déclaré qu’elle traitait l’in­ci­dent comme un cas pré­sumé de traf­ic d’êtres humains.

La nation­al­ité des per­son­nes à bord n’est pas encore connue.

Les migrants ont longtemps util­isé les îles des Bahamas comme trem­plin pour attein­dre la Floride et les États-Unis, les îles Bimi­ni étant à seule­ment 80 km à l’est de Miami.

Les passeurs essaient générale­ment de prof­iter des paus­es météorologiques pour effectuer la tra­ver­sée, mais les navires sont sou­vent dan­gereuse­ment sur­chargés et sus­cep­ti­bles de chavir­er. Il y a eu des mil­liers de morts au fil des ans.

Le dernier acci­dent fait suite à une autre tra­ver­sée mal­heureuse la semaine dernière lorsque les autorités ont sec­ou­ru 32 per­son­nes dont le bateau a chaviré à l’ouest de Bimi­ni, a déclaré le porte-parole de la Garde côtière, le maître Jose Her­nan­dez à l’a­gence de presse Reuters.

La plu­part de ceux qui ten­tent la tra­ver­sée vien­nent d’Haïti et de Cuba.

Au moins 557 migrants cubains au total ont été récupérés en mer par les garde-côtes depuis octo­bre, selon l’agence.

Les tra­ver­sées d’Haï­tiens sont égale­ment dev­enues plus fréquentes alors que la nation insu­laire des Caraïbes fait face à des crises économiques et poli­tiques, ain­si qu’à des enlève­ments liés à des gangs.La Garde côtière a déclaré avoir inter­cep­té au moins 159 ressor­tis­sants haï­tiens au cours de cet exercice.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*